Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les proches des victimes de Merah parlent de dysfonctionnements

Reuters04/06/2014 à 17:40

LES PROCHES DES VICTIMES DE MERAH DEMANDENT UNE ENQUÊTE SUR D'ÉVENTUELLES COMPLICITÉS

par Johanna Decorse

TOULOUSE (Reuters) - Les avocats des familles de victimes de Mohamed Merah, qui a tué sept personnes en mars 2012 à Toulouse et Montauban, critiquent les "dysfonctionnements" dans le suivi de deux de ses proches, dont sa soeur Souad Merah, qui se sont volatilisés.

Après les départs jugés probables par le gouvernement vers la Syrie de Souad Merah et de Sabri Essid, figure de la mouvance salafiste toulousaine, ils demandent que les autorités creusent la piste d'éventuelles complicités.

Frédéric Picard et Béatrice Dubreuil, les conseils de la famille d'Abel Chennouf, l'un des deux soldats abattus par Mohamed Merah, ont déposé lundi deux demandes d'actes auprès des magistrats chargés de l'enquête sur les tueries.

Ils ont réclamé l'audition de la mère de Souad Merah ainsi que celle des proches de Sabri Essid, qui entretenait des liens étroits avec le tueur au scooter et sa famille.

"Nos clients veulent savoir quel est le climat dans cette famille qui, à l'exception d'un frère et d'une s?ur, semble fortement radicalisée. Ces investigations pourraient permettre d'établir d'éventuelles complicités", a déclaré à Reuters Frédéric Picard, qui s'étonne que Souad Merah ait pu quitter aussi facilement le territoire français et dénonce les "ratés" dans son suivi, "comme cela avait été le cas pour son frère".

Le profil de Mehdi Nemmouche, le suspect de la tuerie du Musée juif de Bruxelles le 24 mai dernier, a contribué à réveiller le débat sur l'efficacité de l'antiterrorisme français, la capacité des autorités à lutter contre la radicalisation en prison étant mise en doute.

DÉCLASSIFICATION DU DOSSIER

Souad Merah, 36 ans, pratiquante d'un islam radical, avait été filmée à son insu en 2013. Elle se félicitait dans la vidéo des actes perpétrés par son frère.

Mohamed Merah, qui se réclamait d'Al Qaïda, est mort à 23 ans lors de l'assaut de son appartement toulousain par le Raid.

Les deux avocats se sont joints pour cette demande d'audition à celui de Yaacov Monsonego, dont la fille de 8 ans a été abattue par Mohamed Merah dans l'école juive Ozar-Hatorah, et d'Eva Sandler, qui a perdu dans cette tuerie son mari, le rabbin Jonathan Sandler, 30 ans, et ses deux fils de 3 et 6 ans.

Frédéric Picard et Béatrice Dubreuil ont par ailleurs demandé la "déclassification" du dossier de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) sur Moez Garsallaoui, considéré par les services de renseignement européens comme le pivot du recrutement djihadiste venant d'Europe et qui aurait été tué en octobre 2012 au Pakistan.

"S'il s'avère que Mohamed Merah a agi avec l'onction de Moez Garsallaoui, comme le groupe dont il était un membre-clé l'a revendiqué sur internet, alors la théorie du loup solitaire n'a plus la moindre validité", estime Me Picard.

Pour l'avocat, tout tend au contraire à montrer que "Merah n'était pas seul et qu'il faisait partie d'une filière structurée" et que donc "des complicités restent à établir".

De son côté, Me Samia Maktouf, l'avocate de la famille d'Imad Ibn Ziaten, le militaire tué à Toulouse, a adressé fin mai un courrier au ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.

PAS UN "LOUP SOLITAIRE"

Elle y fait part de la "stupéfaction la plus totale" de ses clients après l'annonce du départ probable pour la Syrie de Souad Merah et de Sabri Essid, qui a déjà été condamné dans une affaire de filière djihadiste irakienne.

Pour l'avocate, le fait que ces deux proches de Mohamed Merah aient pu quitter le sol français est "un nouveau dysfonctionnement grave qui vient s'ajouter à une série déjà longue dans cette même affaire".

Elle a demandé aux magistrats en charge de l'enquête que ces deux personnes fassent l'objet d'un mandat d'arrêt international et soient auditionnés.

"Sabri Essid est un élément déterminant dans la boucle des complicités", a dit Me Samia Maktouf.

"Sabri Essid et Souad ont disparu des écrans radar comme Merah l'avait fait avant de commettre ses actes horribles. Mes clients ont l'impression de revivre les mêmes prémices", a-t-elle ajouté. "Nous n'avons pas l'impression que la police et les personnes chargées de notre sécurité aient pris conscience de la gravité de la situation."

(Edité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.