Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les proches des condamnés à mort implorent Djakarta

Reuters 26/04/2015 à 17:09

LES PROCHES DES ÉTRANGERS DANS LE COULOIR DE LA MORT EN INDONÉSIE APPELLENT À LA CLÉMENCE

CILACAP, Indonésie (Reuters) - Les proches de plusieurs étrangers dans le couloir de la mort en Indonésie pour trafic de drogue ont appelé dimanche les autorités du pays à la clémence, appels relayés par les gouvernements concernés ainsi que par le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon.

Neuf des dix condamnés à mort (deux Australiens, trois Nigérians, une Philippine, un Brésilien, un Ghanéen et un Indonésien), ont été informés qu'ils seraient exécutés dans les jours à venir, peut-être dès mardi.

Le Français Serge Atlaoui a obtenu lui un sursis pour des raisons qui demeurent confuses. A Paris, le ministère français des Affaires étrangères réaffirmait samedi la "mobilisation totale" de la France pour obtenir sa non-exécution.

"Il y a là neuf personnes qui ont des familles qui les aiment. Nous demandons donc au président (Joko Widodo) d'exercer ses prérogatives pour intervenir et sauver leurs vies", a déclaré à la presse l'Australien Chintu Sukumaran après avoir rendu visite à son frère, Myuran, dans la prison à haute sécurité de l'île de Nusakambangan, où les condamnés attendent leur exécution par un peloton.

Myuran Sukumaran est l'un des deux Australiens condamnés à mort. Son compatriote Andrew Chan et lui ont été capturés en 2005 à Bali. La justice indonésienne les a jugés coupables d'avoir dirigé un réseau de trafiquants d'héroïne.

WIDODO INFLEXIBLE

La ministre australienne des Affaires étrangères, Julie Bishop, a appelé une nouvelle fois samedi le président indonésien à reconsidérer son refus d'accorder la grâce. "Il n'est pas trop tard pour changer d'avis", a-t-elle déclaré.

Le président philippin Benigno Aquino a annoncé pour sa part qu'il interpellerait directement son homologue indonésien lors du sommet de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean) qui s'ouvre lundi à Kuala Lumpur, en Malaisie. Il veut obtenir la grâce de sa compatriote Mary Jane Fiesta Veloso, mère de deux enfants qui se dit victime d'une erreur judiciaire.

La condamnée à mort philippine dit avoir été piégée par une agence de recrutement.

Aux Nations unies, le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, est intervenu samedi soir dans ce dossier judiciaire à l'origine de très fortes tensions entre l'Indonésie et les pays concernés.

Les Nations unies s'opposent à la peine de mort, quelles que soient les circonstances, et dans un communiqué, le porte-parole de Ban Ki-moon a indiqué que le secrétaire général de l'Onu implorait le président Joko Widodo "d'envisager au plus vite un moratoire sur l'application de la peine de mort avant d'avancer vers l'abolition".

"Au regard de droit international, si tant est que la peine de mort doive être appliquée, elle ne devrait être imposée que pour les crimes les plus graves, soit des homicides avec préméditation, et seulement à condition d'être accompagnée des garanties appropriées", a poursuivi le porte-parole du diplomate sud-coréen. "Les délits liés à la drogue ne sont généralement pas considérés comme entrant dans la catégorie des crimes les plus graves."

Arrivé au pouvoir en octobre, le président indonésien Joko Widodo, qui s'est engagé à livrer une lutte sans merci contre les trafiquants de drogue, a jusqu'à présent rejeté les appels à la clémence des autorités de plusieurs pays dont des ressortissants attendent actuellement dans "le couloir de la mort".

"J'ai déjà dit à maintes reprises que je n'en rediscuterai pas", a-t-il redit dimanche avant de quitter Djakarta pour le sommet de l'Asean.

Depuis le début de l'année, six condamnés à mort, dont cinq étrangers, ont été exécutés en Indonésie.

(Kanupriya Kapoor avec Fergus Jensen à Djakarta et Michelle Nichols aux Nations unies; Nicolas Delame et Henri-Pierre André pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.