Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les plats avec du cheval pourront être donnés aux associations

Reuters28/02/2013 à 20:39

LES PLATS CONTENANT DU CHEVAL RETIRÉS DE LA VENTE POURRONT ÊTRE DONNÉS AUX ASSOCIATIONS

PARIS (Reuters) - Les plats cuisinés retirés de la vente parce qu'ils contenaient du cheval à la place de boeuf pourront être redistribués aux associations caritatives, a annoncé jeudi le ministre de la Consommation.

Benoît Hamon répondait à la demande d'associations, pour qui il aurait été regrettable de jeter ces produits, qui ne présentent pas de risque sanitaire. Toutefois, certaines demandent que tous les risques sanitaires soient levés.

Il existe "une disposition réglementaire qui prévoit qu'on puisse faire le don de produits qui ont connu un défaut d'étiquetage", a expliqué le ministre sur RMC.

Il a toutefois demandé que les personnes qui bénéficieront de ces plats cuisinés soient "informées de la réalité sur ce qu'elles mangent".

Benoît Hamon a également souligné qu'un tel don pouvait être coûteux pour les associations, notamment dans le cas des produits surgelés qui nécessitent un transport frigorifique. "On peut aussi comprendre que les associations refusent", a-t-il dit.

Les Restos du coeur préviennent qu'ils ne prendront aucun stock "tant que les risques sanitaires ne seront pas tous intégralement levés et certifiés par les autorités sanitaires."

"Bien entendu, les personnes accueillies devront être informées de la possibilité de présence de viande de cheval, grâce à un ré-étiquetage des produits, et elles seront autorisées à refuser ce type d'aliments", écrit l'association dans un communiqué.

Concernant l'enquête sur la fraude, dont les ramifications semblent s'étendre de jour en jour en Europe, Benoît Hamon a laissé entendre "qu'il pourrait apparaître qu'il n'y ait pas qu'une seule filière", celle mettant en cause la société française Spanghero, basée dans l'Aude, à Castelnaudary.

D'autres investigations sont menées dans la grande distribution, a-t-il dit, rappelant qu'une enquête était en cours au niveau européen, notamment par le canal d'Europol.

Le circuit utilisé par Spanghero passait par la Roumanie, où la viande était vendue comme du cheval et les Pays-Bas avant d'arriver en France. Benoît Hamon a dit qu'on ne savait pas encore à quel niveau les étiquettes étaient substituées.

Gérard Bon, édité par Sophie Louet

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.