1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les Pink Panthers, itinéraire de braqueurs chics et chocs

Le Point26/01/2014 à 13:22

En 2008, Goran Drazic, un des accusés dans le procès des Pink panthers, organisation criminelle internationale spécialisée dans les braquages de bijouterie, quitte le tribunal de Chambéry.

Chez le grand public, l'évocation de leur nom suscite un sourire interrogateur. Chez les policiers chargés de leur traque, en revanche, celui-ci fait lever les yeux au ciel. Audace, professionnalisme, rapidité d'exécution, les qualificatifs ne manquent pas pour désigner ceux que les spécialistes d'Interpol (organisation internationale de police criminelle basée à Lyon) présentent comme les "braqueurs du siècle". Depuis plus d'une décennie, les Pink Panthers sont devenues la hantise des enquêteurs qui tentent d'appréhender ce gang planétaire, avec plus ou moins de succès. À chaque vol de bijoux - à l'image de celui commis le 28 juin à l'hôtel Carlton de Nice, où près de 103 millions d'euros de diamants ont été dérobés -, les "panthères roses" figurent en tête de liste des suspects. De Paris à Londres, en passant par Tokyo, Genève, Francfort ou Barcelone, les plus grandes villes du monde ont subi les braquages-éclair de cette nébuleuse criminelle. "Depuis la fin des années 90 - qui correspond à la date de leurs premiers méfaits -, on estime qu'ils sont responsables de 341 braquages à travers le monde", affirme depuis le siège d'Interpol William Labruyère, enquêteur spécialisé de la mouvance. "Le montant du préjudice avoisine les 330 millions d'euros. Mais pour être tout à fait honnête, je pense que ce chiffre est sous-estimé", glisse-t-il. Comment ce gang - fort d'environ 450 membres, selon les chiffres de la police judiciaire -...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer