1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les perspectives restent faibles en Allemagne, dit le ZEW
Reuters19/02/2019 à 13:22

LES PERSPECTIVES RESTENT FAIBLES EN ALLEMAGNE, DIT LE ZEW

par Michael Nienaber

BERLIN (Reuters) - Les perspectives économiques de l'Allemagne demeurent faibles en dépit d'une légère amélioration du sentiment des investisseurs en février, a déclaré mardi l'institut ZEW en pointant le ralentissement de la demande extérieure et de la production industrielle.

Après une décennie d'expansion, la première économie d'Europe a échappé de peu à la récession dans les trois derniers mois, affaiblie par les conflits commerciaux et les incertitudes autour du Brexit.

"Pour le moment, nous n'attendons pas de redressement rapide de l'économie allemande en voie de ralentissement. La situation économique allemande a été faible, surtout dans le secteur manufacturier", a déclaré Achim Wambach, le président du ZEW.

L'indice ZEW est ressorti à -13,4 ce mois-ci après -15,0 en janvier. Les économistes interrogés par Reuters l'attendaient en moyenne à -14,0.

Le sous-indice mesurant les conditions actuelles en Allemagne a reculé à l'inverse plus fortement que prévu, s'établissant à 15,0 - son plus bas niveau depuis décembre 2014 - contre 27,6 en janvier et 23,0 attendu par les économistes.

La production industrielle reste faible et les entrées de commandes stagnent, ce qui signifie que l'économie ne reçoit pas de soutien de la demande étrangère, a expliqué Achim Wambach.

"Les experts des marchés financiers que nous avons interrogés n'attendent pas d'amélioration dans les six prochains mois", a-t-il ajouté.

Le taux d'emploi record, la hausse des salaires réels et le bas niveau des taux d'intérêt en Allemagne devraient en revanche continuer de soutenir la demande intérieure dans les prochains mois, compensant en partie le ralentissement des exportations.

Selon une étude publiée mardi par l'institut de recherche IAB, les offres d'emplois ont atteint un niveau record de 1,46 million au dernier trimestre 2018.

"Les perspectives du marché du travail continuent d'être positives", a déclaré Alexander Kubis, chercheur à l'IAB.

(Avec la contribution de Holger Hansen, Véronique Tison pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer