Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les patrons de la CGT et du Medef se trouvent des convergences

Reuters18/07/2013 à 19:34

QUAND PIERRE GATTAZ ET THIERRY LEPAON SE TROUVENT DES CONVERGENCES

PARIS (Reuters) - Les nouveaux patrons de la CGT et du Medef se découvrent des convergences et souhaitent notamment de concert une remise à plat des aides publiques, même si leurs positions restent aux antipodes sur des sujets comme les retraites.

Dans une interview croisée à paraître samedi dans l'hebdomadaire Marianne, Pierre Gattaz dénonce "la financiarisation à outrance" de l'économie et dit incarner "un capitalisme qui veut récréer de l'emploi en France dans la durée, réhabiliter le travail et l'outil de travail".

"Ces préoccupations nous rapprochent, avec Thierry Lepaon", souligne le successeur de Laurence Parisot à la présidence de la principale organisation patronale française, le Medef.

Le secrétaire général de la CGT dénonce certes les politiques qui "ne voient dans le travail qu'un coût à rabaisser" mais estime que la France ne repartira d'un bon pied "qu'en remettant la valeur travail" au coeur de la société.

Il critique le "droit indifférencié" des entreprises à profiter de 200 milliards d'euros d'aides publiques et souhaite le retour à une politique d'aides ciblées.

"Il est tout à fait normal d'évaluer les aides que l'on distribue aux entreprises", répond Pierre Gattaz. "Sur le fond, je préfèrerais même que nous recevions moins d'aides ou des aides choisies en fonction de leur efficacité."

Thierry Lepaon salue une "bonne nouvelle" dans cette volonté exprimée par le président du Medef de "travailler sur l'efficacité des aides publiques".

"La CGT ne sera donc plus la seule organisation à réclamer cette remise à plat et je pense que si le patronat et les syndicats de salariés revendiquent auprès de François Hollande le droit de travailler le sujet, ils peuvent être entendus."

HARMONISATION EUROPÉENNE

Les deux hommes se retrouvent encore sur l'idée d'une harmonisation économique et sociale de l'Europe, même s'ils n'en ont pas nécessairement la même vision.

"Je suis en partie d'accord : il faut harmoniser l'Europe sur le plan économique et social aussi rapidement que possible", déclare ainsi Pierre Gattaz en réponse à une charge de son interlocuteur contre le "dumping social".

Le secrétaire général de la CGT défend un modèle allemand dans lequel les entreprises "mobilisent leurs personnels en leur accordant un droit de regard sur leur stratégie et leur plan de formation" ?

"Sur le long terme, Thierry Lepaon a sans doute raison", répond Pierre Gattaz, qui lance cependant une mise en garde contre un surcroît de contraintes pour les entreprises.

Sur la réforme des retraites, le fossé reste entier entre une CGT opposée à tout allongement de la durée de cotisation ou tout report de l'âge légal et un Medef pour qui ce sont là les seuls leviers à actionner.

"Thierry Lepaon notera que, comme la CGT, nous ne prônons pas une baisse des pensions ou une hausse des cotisations salariales, nuisibles au pouvoir d'achat", déclare cependant Pierre Gattaz, qui se dit apolitique et admet que les problèmes de la France "ne datent pas de l'élection de François Hollande" à la présidence de la République.

Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.