Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

VINCI

84.08EUR
+0.12% 
indice de référence CAC 40

FR0000125486 DG

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    83.22

  • clôture veille

    83.98

  • + haut

    84.34

  • + bas

    82.98

  • volume

    519 448

  • valorisation

    50 137 MEUR

  • capital échangé

    0.09%

  • dernier échange

    19.06.18 / 13:20:17

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    81.56

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    86.60

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur VINCI

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter VINCI à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter VINCI à mes listes

    Fermer

Les opposants à l'aéroport de Nantes de marbre face aux revers

Reuters10/07/2015 à 15:13

* Décision de justice capitale le 17 juillet * Les opposants entendent épuiser les recours * Pour les partisans de l'aéroport, début des travaux à la rentrée par Guillaume Frouin NOTRE-DAME-DES-LANDES, Loire-Atlantique, 10 juillet (Reuters) - A la veille de leur traditionnel rassemblement d'été, les opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) refusent de rendre les armes, même si l'étau judiciaire se resserre autour de leur cause. Le tribunal administratif de Nantes rendra le 17 juillet une décision très attendue concernant les volets environnementaux du projet et le rapporteur public - dont les avis sont souvent suivis par les juges - a préconisé de les rejeter. Le 2 juillet dernier, le même tribunal administratif avait déjà débouté le Collectif des élus doutant de la pertinence du projet d'aéroport (Cédpa) sur la validité des aides publiques versées à Vinci, condamnant simplement l'Etat et les collectivités locales à réclamer au concessionnaire du projet le paiement d'intérêts sur deux années, soit une somme évaluée à 450.000 euros par les opposants. "Aujourd'hui, on ne lance pas un appel à soutiens, pour une éventuelle invasion du terrain, car pour nous, il n'y a pas d'urgence", dit Dominique Fresneau, l'un des organisateurs du rassemblement où sont attendus plusieurs milliers de personnes, samedi et dimanche, pour des débats et des concerts. "On ne veut pas crier inutilement au loup : si le tribunal nous donne tort, c'est sûr qu'on fera appel, puis qu'on ira éventuellement en cassation (...) Cela fait partie de la bagarre juridique habituelle", estime le co-président de l'Acipa, l'une des principales associations d'opposants au projet. TRAVAUX A LA RENTRÉE ? Reste que si le gel du projet décrété par François Hollande avait été conditionné à l'extinction des recours, après l'évacuation ratée de la ZAD en 2012, un flou entoure aujourd'hui la portée de cet engagement : pour les partisans du projet, cet accord excluait tout appel ou pourvoi en cassation. "Les appels ne sont pas suspensifs, il n'y a donc plus lieu d'attendre", s'impatiente ainsi Alain Mustière, président de l'association "Des Ailes pour l'Ouest", qui milite en faveur du "transfert" de l'actuel aéroport de Nantes vers le site de Notre-Dame-des-Landes. "Il faut que le gouvernement montre son autorité. Si l'Etat recule, cela signifie qu'on ne peut plus faire de chantiers de grande ampleur en France", estime-t-il. Un tel scénario risque de déboucher sur de nouveaux heurts entre les occupants de la ZAD et les forces de l'ordre, comme ceux qui s'étaient produits à l'hiver 2012 et ceux qui avaient coûté la vie en 2014 à Rémi Fraisse sur le barrage de Sivens. Mais les opposants à l'aéroport sont convaincus, pour leur part, que François Hollande va "décider de ne pas décider". "On sent très bien qu'il y a un souhait, à l'Elysée, de laisser le bébé à celui qui prendra le siège en 2017. Il y a une volonté de statu quo, selon Julien Durand, autre co-président de l'Acipa et figure des opposants au projet d'aéroport. En attendant, faute de décision judiciaire en leur sens, ces derniers vont se faire entendre ce week-end par leur "tribunal". Ce "Tribunal permanent des peuples" à valeur symbolique va en effet examiner sur place la "plainte" qu'ils ont déposée. Celui-ci s'appuie notamment sur la déclaration des droits des peuples autochtones des Nations unies, prise en 2007 et qui impose un "droit à la consultation et au consentement" des intéressés avant tout projet d'aménagement sur leurs terres, pour prononcer d'éventuelles "condamnations morales" aux Etats. (Edité par Yves Clarisse)

Valeurs associées

0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.