Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les Opex seront bien financées en 2017, assure Parly

Reuters04/09/2017 à 08:36

LES OPEX SERONT BIEN FINANCÉES EN 2017, ASSURE PARLY

PARIS (Reuters) - Des crédits de l'ordre de 1,1 milliard d'euros sont à ce stade disponibles pour les opérations extérieures des forces armées françaises, déclare dans Var Matin Florence Parly, qui assure que "la confiance" est au rendez-vous dans les rangs militaires malgré la controverse budgétaire.

Le budget de la Défense a été amputé de 850 millions d'euros cette année dans le cadre des économies demandées par l'exécutif pour contenir le déficit public sous le seuil de 3% du PIB.

Cette décision a suscité l'incompréhension et la colère d'une communauté militaire déjà sous tension, qui juge que les moyens alloués ne sont pas à la hauteur des missions extérieures (Sahel, Levant) et intérieure (Sentinelle) actuelles.

La démission du général Pierre de Villiers, chef d'état-major des armées françaises, en juillet dernier, a porté cette crise à son paroxysme.

"Cet épisode est derrière nous et il n'y a aucun problème de confiance. Ce qui compte désormais c'est l'avenir", assure la ministre des Armées dans un entretien à paraître lundi dans Var Matin.

Florence Parly participe lundi et mardi à la 15e Université d'été de la Défense à Toulon (Var).

"Les décisions d'urgence qui ont été prises pour assurer la maîtrise de la gestion 2017 sont des décisions ponctuelles. Ce qui m'importe, c'est la suite : comment, à partir de 2018, nous préparons les armées de la prochaine décennie", explique-t-elle.

Elle confirme que les économies concerneront les programmes d'équipement : réduction des versements à un certain nombred'organisations internationales de coopération en matière d'armement, report de "quelques commandes" et renégociation des contrats en cours de discussion.

"Les Opex seront bien financées", souligne la ministre.

"Leur financement n'est pas encore acquis complètement tout simplement parce que au moment où je vous parle nous n'en connaissons pas encore leur coût définitif. Néanmoins, nous avons franchi une étape cet été puisque, au-delà des 450 millions d'euros qui étaient provisionnés au sein du budget 2017, des crédits complémentaires ont été ouverts à hauteur de 640 millions d'euros", précise-t-elle.

"Au total ce sont donc près de 1,1 milliard d'euros de crédits qui sont d'ores et déjà disponibles pour assurer le financement des Opex".

Depuis 2013, le surcoût des opérations extérieures dépasse 1,1 milliard d'euros. Il a atteint 1,14 milliard en 2016.

Au total, 7.000 militaires français sont déployés aujourd'hui sur des théâtres extérieurs, dont 4.000 pour la seule opération Barkhane au Sahel.

Emmanuel Macron a annoncé en juillet que le budget de la Défense serait porté à 34,2 milliards d'euros en 2018 - contre 32,7 milliards cette année - dont 650 millions pour les opérations extérieures.

Le chef de l'Etat s'est engagé à porter les ressources des armées à 2% du PIB (50 milliards) en 2025.

"Il y a eu en 2017 une contribution ponctuelle mais nous nous inscrivons dans un processus régulier et obstiné", insiste la ministre des Armées. "La confiance avec les militaires est là."

(Sophie Louet)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.