Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les objectifs d'emploi et d'impôts semblent hors d'atteinte

Reuters25/02/2013 à 19:23

LES OBJECTIFS DE BAISSE DU CHÔMAGE ET DE RÉPIT SUR LE FRONT FISCAL SEMBLENT HORS D'ATTEINTE

par Jean-Baptiste Vey

PARIS (Reuters) - Avec une croissance attendue proche de zéro cette année, les objectifs de baisse du chômage et de répit sur le front des impôts semblent hors d'atteinte pour le gouvernement français.

Une difficulté de plus pour François Hollande, au moment même où il est pressé de toutes parts de s'attaquer désormais en priorité aux économies dans les dépenses publiques.

D'autant que le simple maintien du niveau des recettes imposera de trouver 6 milliards d'euros nouveaux en 2014, a annoncé le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, ce qui présage de nouveaux débats houleux avec le patronat et l'opposition de droite pour qui les hausses d'impôts de 2012-2013 étouffent l'investissement des entreprises et la consommation des ménages.

"En matière de fiscalité, les Français peuvent avoir le sentiment que l'on va loin et parfois trop loin", a déclaré lundi le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici, promettant sur i>TÉLÉ qu'"à l'avenir, nos ajustements devront se faire essentiellement par des économies".

"Je ne dis pas qu'il n'y aura pas ici ou là tel ou tel prélèvement s'il est nécessaire", a-t-il cependant ajouté.

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir, n'a pas exclu une hausse des prélèvements sociaux pour redresser les comptes de la sécurité sociale.

"Je crois qu'il faut (...) ne pas rajouter de nouveaux prélèvements", a-t-il estimé sur RTL. "Après, il y a des discussions spécifiques qui vont avoir lieu pour les retraites, pour la protection sociale, là c'est aux partenaires sociaux d'en décider."

PAS D'EMPLOI SANS CROISSANCE

Des hausses d'impôts et de taxes ont déjà été annoncées pour 2014, notamment le relèvement des deux taux de TVA, à 20% et 10%, pour contribuer à financer le crédit d'impôt compétitivité. La fiscalité écologique doit quant à elle augmenter d'au moins trois milliards d'euros d'ici 2016.

Quant au chômage, qui a augmenté de 10% l'an dernier et qui reste sur 20 mois consécutifs de hausse, François Hollande n'a guère de chance d'atteindre l'objectif de le faire reculer d'ici la fin de l'année qu'il s'est lui-même fixé.

A 0,1% prévu par la Commission européenne, le niveau de la croissance en France devrait en effet être cette année très inférieur à celui à partir duquel le chômage baisse, estimé au minimum à 1%.

"C'est vrai qu'avec une croissance faible, l'année 2013 sera marquée par une progression du chômage", a reconnu samedi François Hollande. "En 2014, nous serons sur une reprise. À partir de là, nous pouvons commencer à créer de l'emploi."

"Si nous arrivons à accélérer la reprise, à anticiper la reprise, cet objectif peut être atteint", avait-il cependant ajouté.

La Commission européenne prévoit que le taux de chômage continuera d'augmenter pour atteindre 10,7% cette année et même 11,0% en 2014.

PORTE OUVERTE PAR L'EUROPE

Pierre Moscovici a dit espérer que la France ferait "mieux" cette année que la croissance de 0,1% prévue par la Commission. Le chef de l'Etat a pour sa part espéré une croissance supérieure à la prévision de la Commission "au moins en 2014" (+1,2%).

Le gouvernement, qui a admis la semaine dernière qu'il ne pourrait pas réduire comme prévu le déficit à 3% du PIB cette année, présentera ses nouveaux objectifs dans son programme de stabilité en avril.

Il a pour l'instant confirmé l'objectif de parvenir fin 2017 à l'équilibre structurel - c'est-à-dire hors impact de la conjoncture - des comptes publics.

L'ensemble de la trajectoire prévisionnelle du quinquennat va devoir être revue, la dernière loi de programmation des finances publiques prévoyant une croissance de 2% chaque année de 2014 à 2017, qui paraît bien optimiste aux économistes.

Les Européens doivent pour leur part entériner le report d'un an, désormais demandé par la France, de l'objectif de 3%. Le commissaire aux Affaires économiques monétaires, Olli Rehn, a ouvert la porte à un tel report sous conditions.

"Si nos prévisions de printemps montraient que l'ajustement budgétaire structurel dépassait 1% par an en moyenne sur la période 2010-2013 et si des événements économiques négatifs et inattendus ayant des conséquences défavorables majeures pour les finances publiques se produisaient, alors le pacte de stabilité et de croissance permettrait de repousser à 2014 l'échéance pour ramener le déficit public nettement en dessous de 3%", a-t-il dit vendredi.

Avec Emmanuel Jarry et Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.