Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les nouvelles Saab attendues en 2014

RelaxNews03/09/2012 à 15:12

Les nouvelles Saab attendues en 2014

(AFP) - National Electric Vehicle Sweden (NEVS), l'acquéreur des actifs du constructeur automobile suédois en faillite Saab a annoncé lundi qu'il lancerait son prochain modèle de cette marque en 2014.

Cet acquéreur, une coentreprise entre le chinois National Modern Energy Holdings et le fonds japonais Sun Investment, a annoncé lundi avoir achevé la transaction, pour un montant non dévoilé.

"Maintenant le travail pour mettre en oeuvre notre plan peut être intensifié en nous concentrant sur le développement d'une voiture électrique de premier plan mondial à Trollhättan", ville du sud-ouest de la Suède où Saab a son berceau, a affirmé le président de NEVS, Karl-Erling Trogen, cité dans un communiqué.

"Dans environ un an et demi nous prévoyons de lancer notre première voiture électrique, qui sera basée sur la technologie de la Saab 9-3 et une propulsion électrique nouvelle", a-t-il ajouté.

Ces nouvelles Saab seront principalement destinées au marché chinois.

"Les Chinois peuvent de plus en plus s'offrir des voitures; cependant, l'offre mondiale de pétrole ne suffira pas s'ils achètent tous des véhicules à essence. Les consommateurs chinois réclament un véhicule électrique haut de gamme, que nous serons en mesure d'offrir", a indiqué le fondateur de National Modern Energy Holdings, Kai Johan Jiang.

Ces voitures porteront le nom mais pas l'ancien logo de Saab, que NEVS n'a pas obtenu le droit d'utiliser. Celui-ci, un griffon (bête mythologique mi-aigle mi-lion), était partagé par Saab avec deux entreprises qui faisaient partie jusqu'en 1990 d'un même ensemble : son homonyme spécialisé dans la défense et l'aéronautique, et le constructeur de poids lourds Scania.

Saab avait fait faillite en décembre, moins de deux ans après avoir été cédé par l'américain General Motors à un petit constructeur néerlandais, Spyker. En juin, les liquidateurs avaient indiqué avoir trouvé un repreneur pour ses actifs, NEVS.

"L'acquisition comprend les droits de propriété intellectuelle pour la Saab 9-3, ceux pour la plateforme Phoenix [qui doit servir de base aux futurs modèles Saab, ndlr], l'outillage et les locaux industriels ainsi que les installations de test et de laboratoire. En outre elle inclut la totalité de la société qui contrôlait les installations à Trollhättan", a rappelé NEVS.

Au moment de sa faillite, Saab travaillait à une nouvelle version de sa berline 9-3. Incapable de trouver des investisseurs plus solides financièrement que Spyker, le constructeur avait dû mettre la clé sous la porte avant de pouvoir achever ce modèle.

NEVS a indiqué être en phase de recrutement pour doter le nouveau Saab d'une direction et d'ingénieurs.

Le gouvernement suédois s'est félicité de voir la transaction aboutir.

"L'ambition de développer de nouvelles voitures électriques basée sur la technologie éprouvée de Saab est innovante et tournée vers l'avenir. Cela s'insère bien dans la recherche et développement que l'on trouve dans le secteur automobile suédois", a affirmé dans un communiqué la ministre de l'Industrie Annie Lööf.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.