Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les nouvelles règles d'entrée à l'université à l'Assemblée
Reuters12/12/2017 à 20:01

LES NOUVELLES RÈGLES D'ENTRÉE À L'UNIVERSITÉ À L'ASSEMBLÉE

PARIS (Reuters) - Les députés ont engagé mardi l'examen du projet de loi fixant les nouvelles règles d'entrée à l'université et notamment la suppression du tirage au sort, qui a pour ambition de réduire le taux d'échec en première année de faculté.

Ce texte, présenté par Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, est vivement dénoncé par plusieurs syndicats de lycéens et d'étudiants comme l'Unef et d'enseignants comme le Snesup-FSU.

A l'Assemblée, les groupes La République en marche (LREM), du MoDem et la majorité du groupe des Constructifs y sont favorables tandis que les groupes de gauche voient dans les nouvelles règles une tentative de "sélection déguisée".

Le projet de loi insiste sur l'orientation dès le lycée.

Le texte précise que l'inscription dans une formation en licence générale pourra être "subordonnée à l'acceptation, par le candidat, du bénéfice des dispositifs d'accompagnement pédagogiques ou du parcours de formation personnalisé proposés par l'établissement pour favoriser sa réussite".

Il prévoit la mise en place d'une nouvelle plateforme Parcoursup qui remplacera l'APB -l'admission post-bac- qui a connu ces derniers mois de nombreux dysfonctionnements.

Le candidat pourra recevoir la réponse "oui", ou la réponse "oui si" ou "en attente". En cas de nombre de candidats supérieur à celui de places dans une filière, l'université pourra ne pas l'accepter mais devra lui proposer une formation proche de sa demande.

Enfin, le projet de loi prévoit la suppression du régime de Sécurité sociale applicable aux étudiants et leur rattachement au régime général. La cotisation "Sécu" des étudiants sera remplacée par une contribution dont le montant ira croissant de la licence au doctorat.

L'examen par les députés de ce projet de loi, qui compte une dizaine d'articles sur lesquels ont été déposés près de 150 amendements, devrait s'achever jeudi.

L'Assemblée se prononcera par un vote solennel sur l'ensemble du projet de loi le mardi 19 décembre. Le Sénat devrait l'examiner à son tour en janvier ou février.

(Emile Picy, édité par Yves Clarisse)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer