Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

les néonicotinoïdes interdits en France à partir de 2018

Reuters18/03/2016 à 13:18

PLUS DE NÉONICOTINOÏDES EN FRANCE À PARTIR DE 2018

PARIS (Reuters) - Les députés français ont voté l'interdiction à partir du 1er septembre 2018 des néonicotinoïdes, des pesticides accusés de nuire aux abeilles et donc à la pollinisation, mais aussi à la santé.

Par 30 voix contre 28, la commission du Développement durable de l'Assemblée a adopté jeudi soir un amendement en ce sens, contre lequel ont longuement ferraillé les groupes Républicains et les centristes de l'UDI, soutenus par quelques socialistes, qui s'inquiètent des conséquences pour les agriculteurs.

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, avait adressé la semaine dernière une lettre aux députés leur demandant de ne pas voter cette interdiction susceptible selon lui de provoquer "des distorsions" entre les agriculteurs français et leurs collègues européens au détriment des premiers.

Dans un communiqué publié vendredi, il salue le fait que la mesure entre en vigueur en septembre 2018, et non début 2017 comme le voulait une première version du texte, "l'urgence" étant désormais de trouver des "solutions de substitution".

Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, s'est quant à elle réjouie d'une décision qui va "préparer l'avenir et protéger les abeilles et les services qu'elles nous rendent".

"Les insecticides de la famille des néonicotinoïdes ont un effet sur le système nerveux des abeilles et de récentes études scientifiques révèlent un effet possible sur le développement cérébral des êtres humains", relève-t-elle dans un communiqué.

L'Autorité européenne de sécurité des aliments est en train d'évaluer sa position sur les néonicotinoïdes au vu d'études qui lui ont été communiquées en 2015. Elle rendra son avis en janvier 2017. Pour l'heure, elle limite l'utilisation de trois d'entre eux (chlothianidine, imidaclopride et thiamétoxam).

"UNE IMPASSE AGRONOMIQUE"

L'eurodéputée Michèle Rivasi (Europe-Ecologie-Les Verts) a souhaité vendredi que l'Union européenne s'inspire de l'initiative française.

"De récentes études, comme celle de la Royal Holloway University of London, ont montré l’impact délétère des néonicotinoïdes sur les insectes pollinisateurs. La Commission européenne n’a donc plus d’autre choix: elle doit revoir le règlement en vigueur et interdire totalement les néonicotinoïdes", dit-elle dans un communiqué.

A contrario, le groupe chimique allemand Bayer déplore "une impasse agronomique et économique pour l’agriculture française" qui "n’apportera pas de réponse efficace aux causes de mortalité des abeilles."

L'amendement sur les pesticides a été adopté dans le cadre de l'examen en deuxième lecture du projet de loi visant à renforcer et renouveler les politiques publiques en faveur de la biodiversité.

Parmi les autres mesures-clés introduites dans le texte figurent la taxe sur les huiles de palme, de palmiste et de coprah et l'inscription dans le Code civil du préjudice écologique.

Le Sénat devrait procéder en mai ou juin à une seconde lecture du texte dont le parcours parlementaire a commencé il y a deux ans.

Ensuite sera convoquée une commission mixte paritaire (CMP) Assemblée-Sénat qui tentera de mettre au point un texte commun aux deux assemblées. Un objectif difficile à atteindre du fait du nombre de dispositions contenues dans le texte.

L'Assemblée, qui a constitutionnellement le dernier mot, devrait procéder en juin ou juillet à la lecture définitive.

(Emile Picy, édité par Sophie Louet)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.