Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les négociations sur Alep piétinent, l'opposition syrienne accuse Moscou

Reuters02/12/2016 à 19:37
    * Des discussions entre Moscou et des représentants des 
rebelles se déroulent à Ankara 
    * A Alep, l'armée syrienne organise une visite pour la 
presse de quartiers repris aux insurgés 
    * Les combats se poursuivent dans le sud de la zone tenue 
par les rebelles 
 
    BEYROUTH, 2 décembre (Reuters) - Un haut responsable de 
l'opposition syrienne a accusé vendredi la Russie de faire 
volontairement traîner les discussions engagées à Ankara avec 
des groupes rebelles sur la ville d'Alep, où le régime syrien a 
acheminé des journalistes dans les parties reprises aux 
insurgés. 
    "Les Russes font montre de graves tergiversations. Il n'y 
aucun sérieux", a dénoncé ce haut responsable, interrogé par 
Reuters sous couvert d'anonymat. 
    De son côté, porté par la conquête rapide de plusieurs 
quartiers de la partie orientale d'Alep, facilitée par 
l'aviation russe et les miliciens chiites venus du Liban, d'Iran 
et d'Irak, le gouvernement syrien a organisé vendredi une visite 
escortée pour la presse de quartiers du nord-est de la grande 
ville du nord de la Syrie. 
    Les journalistes ont pu voir des soldats syriens à l'oeuvre 
pour déminer des secteurs que les insurgés tenaient jusqu'en 
début de semaine. A Moscou, le ministère russe de la Défense, 
cité par l'agence de presse Interfax, a annoncé l'envoi de 
démineurs sur place. 
    Accompagnant les journalistes, un officier de l'armée 
syrienne a prédit que les insurgés seraient évincés de tous les 
quartiers qu'ils contrôlent encore. "Cela se produira bientôt", 
a-t-il dit à Reuters TV. Les rebelles qui ont déposé les armes, 
ajoute-t-il, bénéficieront d'une amnistie. Ceux qui combattent 
encore "subiront un autre sort". 
    S'exprimant à Rome lors d'une conférence de presse, le 
ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a 
confirmé que des contacts étaient en cours avec l'opposition 
syrienne et a ajouté qu'il n'y avait "pas de solution militaire 
au conflit syrien". 
    Ces discussions, les premières entre la Russie et des 
représentants des groupes rebelles, ont débuté il y a deux 
semaines environ à Ankara. 
    Mais les développements rapides de la situation à Alep, où 
les insurgés ont perdu en quelques jours plus du tiers des 
quartiers qu'ils contrôlaient dans l'est de la ville, ont 
modifié la donne. 
    Même si un territoire plus petit est plus facile à défendre, 
Noah Bonsey, de l'International Crises Group (ICG), ONG 
spécialisée dans la prévention et la sortie des conflits, juge 
que les rebelles vont sans doute devoir accepter un accord 
d'évacuation. 
    "La capacité de l'opposition à se défendre sous cette 
offensive est fortement remise en question, et il est aisé 
d'imaginer qu'un retrait semble de plus en plus probable", 
ajoute-t-il. 
     
    COMBATS À L'EXTRÉMITÉ SUD DU RÉDUIT TENU PAR LES INSURGÉS 
    Bâtiments à moitié effondrés, carcasses incendiées de 
voitures et de cars naguère utilisés comme barricades: les 
quartiers récemment repris par les forces pro-Damas portent la 
marque des combats qui s'y sont déroulés.  
    Des soldats en tenue de camouflage sont en patrouille, à 
pied ou juchés sur les plateaux arrières de véhicules. 
    A l'extrémité sud du territoire qu'ils contrôlent encore, 
les rebelles, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme 
(OSDH), ont repris des positions que l'armée syrienne et ses 
alliés tenaient dans le quartier de Cheikh Saïd. 
    D'après l'OSDH, les insurgés contrôleraient environ 70% de 
ce quartier. Mercredi, une source militaire syrienne affirmait 
que Cheikh Saïd tout entier avait été repris.  
    La télévision publique syrienne a par ailleurs fait état de 
bombardements rebelles sur les zones sous contrôle 
gouvernementale d'Alep-Ouest, ajoutant que plusieurs personnes 
ont été tuées. 
 
 (Angus McDowall et Tom Perry avec Firas Makdesi à Alep; Isla 
Binnie à Rome, Nick Tattersall à Istanbul et Tom Miles à Genève; 
Henri-Pierre André pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.