Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les négociations du Brexit plaident pour le statu quo

Reuters18/07/2017 à 09:19

LES NÉGOCIATIONS DU BREXIT PLAIDENT POUR LE STATU QUO

par Jonathan Cable

LONDRES (Reuters) - En dépit d'une inflation dépassant son objectif, la Banque d'Angleterre (BoE) ne relèvera les taux ni cette année ni la suivante car elle veut voir si les salaires s'alignent sur l'inflation et de quelle manière évolueront les négociations du Brexit, montre une enquête Reuters.

Les Britanniques ont décidé, le 23 juin 2016, de quitter l'Union européenne (UE) par référendum et les premières négociations des modalités de ce retrait se sont engagées lundi. Le divorce doit être définitivement consommé, avec ou sans accord, fin mars 2019.

"Nous pensons que les négociations ne seront pas simples", disent des économistes de Morgan Stanley. "Nous pensons que les décisions du MPC (NDLR - Comité de politique monétaire de la BoE) dépendront des résultats économiques et nous pensons que l'économie va ralentir, ce qui la poussera à ne rien faire bien que l'inflation soit supérieure à son objectif".

La médiane des prévisions des économistes donne un taux d'intervention qui restera à son plus bas record de 0,25% jusqu'en 2019. La probabilité qu'un relèvement intervienne avant la fin de l'année est donnée par eux à 30%.

Les marchés anticipent une hausse des taux d'un quart de point d'ici mai 2018 mais, suivant la dernière enquête Reuters, ils ne bougeront pas avant 2019, le taux d'intervention se trouvant à 0,75% à la fin de cette année-là.

Sur 80 économistes interrogés ces derniers jours, deux seulement prédisent une hausse des taux à l'occasion de la réunion de politique monétaire de la BoE du 3 août mais quatre de plus envisagent cette éventualité d'ici la fin décembre. La probabilité d'une hausse en août est donnée à 20%.

"Une croissance médiocre du PIB et des salaires écartera toute éventualité d'une hausse des taux", dit Samuel Tombs (Pantheon Macroeconomics). "Le revenu réel des ménages stagnerait cette année".

Les dépenses des ménages ont largement contribué à la croissance économique britannique en 2016 mais les salaires ont à nouveau fléchi en deçà de l'inflation sur la période mars-mai même si le taux de chômage n'a jamais été aussi faible depuis 42 ans.

Or le MPC suit de près l'évolution des salaires car il se demande si la hausse de l'inflation résultant de la dépréciation de la livre durera. La BoE prévoit 2% de hausse des salaires cette année puis plus en 2018 et 2019.

L'inflation, elle, est attendue à 2,7% cette année, 2,6% en 2018 et 2,2% en 2019, suivant l'enquête de Reuters. L'objectif de la BoE est de 2%.

L'inflation annuelle a atteint un pic de près de quatre ans à 2,9% en mai, bien plus que ce que les économistes attendaient. Le chiffre de juin, publié dans la journée, sera sans doute identique.

Même si la récession anticipée à l'issue du référendum du 23 juin ne s'est pas produite, la croissance a cependant nettement ralenti au début de cette année, les ménages accusant le coup des tensions inflationnistes.

Suivant l'enquête Reuters, la croissance serait de 1,6% cette année et de 1,3% en 2018.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.