Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les missions de Benalla au coeur des auditions au Sénat

AFP12/09/2018 à 19:20

Alexandre Benalla à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle lors de l'arrivée des Bleus, le 16 juillet 2018 ( AFP/Archives / Thomas SAMSON )

Les fonctions d'Alexandre Benalla à l'Elysée ont été mercredi au cœur des auditions de la commission d'enquête sénatoriale, qui tente notamment de comprendre le rôle de l'ex-chargé de mission dans la sécurité d'Emmanuel Macron.

En attendant l'audition très attendue de M. Benalla lui-même, probablement le 19 septembre, la commission a entendu trois personnes dont le chef de cabinet du président, François-Xavier Lauch.

Celui-ci s'est évertué à minimiser la portée des missions de son subordonné, tout en soulignant qu'il était lui-même en mission préparatoire en Nouvelle-Calédonie au moment des faits.

Les échanges ont parfois été tendus, notamment lorsque M. Lauch a déclaré que le président Macron l'avait "autorisé à venir", soulevant des protestations parmi les sénateurs qui ont maintes fois rappelé qu'une convocation devant une commission d'enquête était sans appel.

Alexandre Benalla est mis en examen pour des violences contre un manifestant le 1er mai à Paris alors qu'il était censé n'être qu'un simple observateur sur les opérations de maintien de l'ordre.

Il a fini par accepter mardi soir d'être prochainement entendu par la commission afin d'éviter des "poursuites judiciaires" à l'issue d'une violente passe d'arme avec le Sénat. Il a notamment qualifié le président de la commission d'enquête Philippe Bas de "petit marquis" - attaque ignorée publiquement par ce dernier.

Emmanuel Macron a réfuté vendredi encore toute volonté de couvrir son ex-collaborateur qui a continué à s'afficher à ses côtés bien après sa suspension.

Le chef du cabinet du président, Francois-Xavier Lauch (g), les sénateurs Jean-Pierre Sueur (2e g) et Muriel Jourda (2e d), et le président de la commission d'enquête sénatoriale Philippe Bas lors des auditions sur l'affaire Benalla, le 12 septembre 2018 à Paris ( AFP / Bertrand GUAY )

L'affaire a conduit la présidence, qui a reconnu des "dysfonctionnements", à accélérer la réorganisation de ses services, avec notamment l'arrivée lundi prochain de Jérôme Rivoisy au poste de directeur général des services de l'Elysée.

François-Xavier Lauch a répété que M. Benalla avait eu "un comportement individuel fautif" le 1er mai et qu'il avait "à l'évidence agi en dehors de ses fonctions à la présidence de la République".

"M. Benalla n'a pas exercé de mission de police" dans le cadre de ses fonctions à l'Elysée, a assuré l'ex-supérieur hiérarchique de celui que certains, dans la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron, avaient qualifié de "Rambo".

Selon M. Lauch, les fonctions d'Alexandre Benalla étaient "extrêmement claires", "cadrées" : "L'organisation des déplacements nationaux du président de la République", "l'organisation des événements au palais de l'Elysée" et enfin "la coordination, sous l'autorité du directeur de cabinet, des deux services de sécurité de l'Elysée".

En l'occurrence "des choses très administratives", a-t-il pris soin de souligner, alors que la commission cherche à déterminer si M. Benalla n'a pas en fait rempli une fonction de protection personnelle du chef de l'État, tâche sensible qui incombe à des unités d'élite de la police et de la gendarmerie.

La commission a ensuite entendu le commandant militaire de l'Elysée, le général Bio-Farina, selon qui Alexandre Benalla était "un petit peu la charnière entre ce que fait le GSPR et le commandement militaire", les deux unités en charge de la sécurité du président.

Mis en examen notamment pour "violation du secret professionnel", il a souligné qu'il ne pouvait pas s'exprimer sur les faits pour lesquels il est mis en cause, à savoir la transmission d'images de vidéoprotection à M. Benalla après les fracassantes révélations du Monde le 18 juillet.

Du côté du Sénat, on est resté sur sa faim. "Je ne dirais pas que nous avons eu des réponses claires à toutes les questions posées. Il reste toujours des contradictions et c'est à nous de les éclairer", comme le port d'armes d'Alexandre Benalla ou ses missions de protection rapprochée, a dit M. Bas à l'issue des auditions.

"Toutes les contradictions ne sont pas levées et on en déduit la gêne gouvernementale", a estimé pour sa part François-Noël Buffet (LR), vice-président de la commission des lois. "On voit bien que cet homme était ultra-protégé."

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • janaliz
    12 septembre16:24

    On pourrait aussi envisager une procédure de travail dissimulé...

    Signaler un abus

  • nextdoor
    12 septembre15:45

    incroyable! je me suis promené devant l'Élisée et il ne m'est rien arrivé! mais je ne jette pas de cailloux aux gens que je rencontre. allez hop !on se remet au boulot et on passe à autre chose!

    Signaler un abus

  • franck8
    12 septembre14:55

    Il faut décidément aller chercher la petite frappe .... Macron !

    Signaler un abus

  • phili646
    12 septembre13:44

    Faire profil bas, c'est tout ce qui lui reste à faire !!!!

    Signaler un abus

  • phili646
    12 septembre13:43

    Je conseille à monsieur Benalla de changer d'avocat, il lui fait faire que ces c......ries

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.