Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les ministres européens évoquent une riposte à Moscou

Reuters30/08/2014 à 00:36

(Actualisé avec réactions Lituanie, Italie, France § 4-6) MILAN/BRUXELLES, 29 août (Reuters) - Les ministres des Affaires étrangères des pays de l'Union européenne se sont retrouvés vendredi en Italie, à la veille d'un conseil européen à Bruxelles, pour définir un message clair que pourraient adresser les chefs d'Etat et de gouvernement des Vingt-Huit à la Russie, en matière de sanctions, du fait de son rôle dans le conflit ukrainien, déclarait-on de source diplomatique. "Nous devons réagir, nous devons faire preuve de solidarité avec nos voisins", a déclaré le ministre danois des Affaires étrangères, Martin Lidegaard, au début de la réunion présidée par l'Italie, qui assume la présidence tournante de l'UE. Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, s'exprimant à Amsterdam, a déclaré dans la journée qu'il importait d'envisager un durcissement des sanctions à l'encontre de la Russie. "Les Russes ont franchi la ligne rouge à de nombreuses reprises et ils continueront à le faire jusqu'à ce qu'on les arrête", a estimé le ministre lituanien Linas Linkevicius, partisan de sanctions renforcées. "De nombreux ministres ont dit aujourd'hui que les sanctions contre la Russie devaient être étendues". Pour la ministre italienne Federica Mogherini, qui pourrait devenir la nouvelle représentante de la diplomatie européenne, il faut envisager une stratégie à long terme et non une réaction à court terme pour résoudre la crise ukrainienne. Pour sa part, Laurent Fabius a jugé que si la Russie ne modifiait pas en urgence son comportement, il était probable que les sanctions européennes seraient renforcées. A la fin juillet, l'UE et les Etats-Unis ont annoncé des sanctions contre la Russie, ciblant les secteurs de l'énergie, des banques et de la défense. Auparavant, l'UE n'avait imposé des sanctions que contre certaines personnalités et organisations accusées d'implication directe dans le conflit ukrainien. La Pologne a estimé que l'"agression" russe avait engendré la plus grave crise pour la sécurité en Europe depuis des décennies et le chef de la diplomatie allemande, Frank-Walter Steinmeier, a mis en garde contre un élargissement du conflit entre la Russie et l'Ukraine. "Si la situation continue de s'aggraver, il sera de plus en plus difficile de trouver une solution politique", a-t-il dit. Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a condamné les "incursions importantes" des troupes russes en territoire ukrainien lors d'une conversation téléphonique avec Vladimir Poutine. "Dans un échange de vue très franc, le président de la Commission a exprimé sa profonde préoccupation face aux événements actuels et à la situation sur le terrain en Ukraine", a indiqué la Commission dans un communiqué. Le texte réaffirme que "toute déstabilisation supplémentaire de l'Ukraine et de la région entraînera un coût élevé". (Francesca Landini et Lisa Jucca; Eric Faye pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.