Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les migrants de Calais regroupés dans un camp de fortune

Reuters10/04/2015 à 18:47

LES MIGRANTS DE CALAIS REGROUPÉS DANS UN CAMP DE FORTUNE

par Pierre Savary

CALAIS (Reuters) - Le déplacement, à la demande des autorités, des migrants des squats de Calais vers un terrain vague hors de la ville menace de créer un bidonville, et avec lui de nouveaux problèmes.

Quelque 1.500 migrants masculins attendent dans ce campement de fortune de pouvoir intégrer lundi le nouveau centre d'accueil de jour ouvert à l'extérieur de Calais et qui héberge déjà femmes et enfants depuis le 25 mars.

Pour les associations, l'Etat cherche à "cacher la misère" en "chassant" les migrants du centre-ville et crée une "bombe à retardement".

Depuis la mi-mars, les forces de l’ordre et des bénévoles ont fait passer le message : "Quittez les squats sans quoi vous en serez délogés, et rejoignez le terrain à proximité du nouveau centre d’accueil de jour".

La consigne a été reçue, les squats sont vides et les migrants construisent à 5 kilomètres du centre-ville des abris précaires avec des branches, des troncs d'arbre et des bâches.

"C’est l’un des pires camps de réfugiés d'Europe! Près de 1.500 aujourd'hui, bientôt beaucoup plus, c’est une situation qui peut devenir très vite explosive", déplore Christian Salomé, responsable de "L’Auberge des Migrants".

"Il y a des communautés dont les pays sont en guerre. Il y a des Ethiopiens et des Erythréens qui sont proches dans le camp. Le potentiel de risque de conflit ethnique est très élevé."

Pour Zyad, un Irakien de 24 ans, ce camp n'est qu'une étape vers "la liberté".

"Des gens nous ont dit que les policiers nous laisseraient tranquilles ici, nous sommes trop nombreux à avoir été battus par les policiers, ici on ne devrait pas craindre cela", dit-il.

Son quotidien est rythmé par la distribution de repas chauds par les associations locales. Il attend et se repose le jour pour tenter la nuit de gagner le Royaume-Uni, toujours considéré comme l'Eldorado.

"Certains réussissent à passer, c’est possible, je vais y arriver", dit-il en souriant.

   

DOUCHES, SANITAIRES, REPAS

A partir de lundi, Zyad pourra se rendre au centre Jules-Ferry, non loin du campement.

Ce centre ouvert sept jours sur sept, mais fermé la nuit, avait été promis en octobre dernier par le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, à la suite d'incidents entre des migrants et les forces de l'ordre.

"Des douches, des sanitaires, un médecin, c’est certain que cela sera mieux, mais le centre sera fermé la nuit, et de toute façon je ne veux pas rester à Calais", explique Zyad.

"Ici c’est une étape vers la liberté, ce n’est pas la liberté, la liberté elle est en face, ici c’est une étape seulement".

Une cinquantaine de femmes, pour certaines avec leurs enfants, fréquentent le centre qui propose une soixantaine de douches, des sanitaires, des prises de courant, une infirmerie, des informations sur le droit d'asile.

Le site, un ancien centre de vacances, accueillera les hommes de 12 à 20 heures. Il est géré par une association, "La Vie active", spécialisée dans l’accueil des populations âgées, malades, handicapées.

"Une soixantaine de personnes vont s’y relayer en compagnie des bénévoles des différentes associations", précise Sabrina Richer, une responsable de "La Vie active".

"L’Etat prend enfin la relève des humanitaires pour gérer un repas par jour et permettre un strict minimum d’hygiène, une douche que certains n’ont pas prise depuis des semaines", se félicite Christian Salomé.

Pour dissiper les craintes des humanitaires, la préfecture du Pas-de-Calais s'est engagée à installer des bennes dans le camp de fortune pour collecter les ordures, des points d'eau et à créer une piste pour accéder au terrain.

"L’Etat a débloqué environ 5,3 millions d’euros et l’Europe 3,7 en investissement et fonctionnement pour 2015", rappelle-t-on.

Les autorités et les associations estiment à quelque 2.000 le nombre de migrants à Calais.

(Edité par Sophie Louet)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.