Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les métallos d'ArcelorMittal refoulés n'iront pas à l'Elysée

Reuters15/03/2012 à 18:07

DES SALARIÉS D'ARCELORMITTAL À PARIS POUR INTERPELLER NICOLAS SARKOZY

PARIS (Reuters) - Environ 150 salariés de l'aciérie ArcelorMittal de Florange (Moselle) se sont rendus jeudi à Paris pour manifester devant le siège de campagne de Nicolas Sarkozy, dont ils ont été chassés avec du gaz lacrymogène par les CRS.

Après ces échauffourées, les principaux syndicats ont laissé éclater leur colère et refusé l'invitation du chef de l'Etat à les rencontrer lundi à l'Elysée pour débattre de l'avenir des hauts-fourneaux de Florange à l'arrêt depuis plus de six mois.

"Ça fait quatre semaines qu'on fait grève, on n'a agressé personne et lui il nous gaze, le candidat du peuple!", a déclaré Edouard Martin, responsable de la CFDT. "On n'ira pas à son invitation!", a-t-il lancé aux journalistes.

En déplacement à Suippes, dans la Marne, Nicolas Sarkozy a accusé la CGT, en particulier, d'avoir voulu une opération politique et a dénoncé une "petite manoeuvre"

"Les gaz lacrymogènes, ce n'est jamais bien, mais je ne suis pas décidé à laisser casser qui que ce soit. Dans la République, on se comporte comme des républicains", a-t-il dit à la presse.

"Vous avez le coeur du problème français. Les syndicalistes devraient défendre les intérêts de salariés, pas faire de la politique. En agissant ainsi, ils font de la politique", a-t-il dit.

"Que la CGT ne pense pas qu'elle a un rôle à jouer dans cette campagne comme politique. Ça ne lui va pas (...) Si on est inquiet pour un site industriel, on vient pour parler, on ne vient pas pour casser", a ajouté le président-candidat.

Nicolas Sarkozy a assuré "aux vrais salariés de Florange, à ceux qui travaillent", qu'il était à leur disposition "pour les voir quand ils le souhaitent".

La CGT a appelé très officiellement au début de la semaine à ne pas voter pour Nicolas Sarkozy les 22 avril et 6 mai prochains, jugeant que la réélection du chef de l'État enfoncerait encore plus la France dans la crise.

"L'ACIER LORRAIN VIVRA"

Venus de Moselle le matin même à bord de quatre bus, les salariés, vêtus de chasubles orange, casque de chantier sur la tête, avaient auparavant tenté d'approcher le QG de Nicolas Sarkozy, dans le XVe arrondissement de la capitale, en activant des fusées de détresse.

Après un pique-nique aux abords du siège de campagne, les manifestants ont pris, à pied, la direction de la Tour Eiffel, où ils n'ont pas eu l'autorisation de déployer une banderole proclamant "l'acier lorrain vivra" comme ils l'espéraient.

Ils ont finalement décidé de poser la banderole au pied de la tour, dont l'acier vient de Lorraine.

Nicolas Sarkozy, qui s'était rendu jeudi matin à son QG avant un déplacement électoral dans la Marne, avait confirmé à des journalistes qu'il recevrait les salariés d'ArcelorMittal "avec plaisir".

Les heurts, ponctués de "Sarko démission!", se sont produits alors qu'il était parti.

Les salariés demandent que le groupe s'engage à redémarrer les deux hauts-fourneaux de Florange, éteints depuis juillet et octobre, et à pérenniser ce site de 2.700 employés - plus de 4.000 en comptant intérimaires et sous-traitants.

Après une rencontre avec le directeur général indien du groupe sidérurgique, Nicolas Sarkozy avait annoncé le 1er mars qu'ArcelorMittal allait redémarrer l'un des hauts-fourneaux de Florange. Mais le leader mondial avait ensuite précisé que ce redémarrage au second semestre 2012 n'aurait lieu qu'en cas de reprise économique.

La réunion de facilitation organisée sous l'égide de l'État entre la direction et les représentants des travailleurs s'est soldée vendredi dernier par un échec, d'après les syndicats.

Gilbert Reilhac à Strasbourg, Thierry Chiarello et Chine Labbé à Paris, édité par Sophie Louet


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.