1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les litiges entre Etat et entreprises doivent « ressortir des seuls tribunaux nationaux »
Le Monde02/04/2019 à 06:00

Dans une tribune au « Monde », le juriste Bertrand de Kermel conteste le droit des entreprises à saisir des juridictions non étatiques dans leurs différends avec des Etats.

Tribune. Faut-il mettre un terme aux mécanismes de règlement des différends entre investisseurs et Etats [MRDIE en français, ISDS, pour « Investor-State ­Dispute Settlement », en anglais], très contestés lors des débats sur les traités de libre-échange négociés par l'Union européenne avec ses partenaires commerciaux ?

Il s'agit en effet de tribunaux d'arbitrage privés et opaques, qui ont le droit de s'affranchir des droits nationaux et de faire condamner un Etat (donc ses contribuables) à des amendes importantes au profit des investisseurs étrangers mécontents d'une mesure d'intérêt général prise par cet Etat dans lequel ils auraient investi.

Ces arbitrages ne peuvent être saisis que par les investisseurs étrangers. Les investisseurs nationaux n'y ont pas droit. C'est une discrimination à l'envers. Le 8 décembre 2018, Arte a consacré une émission sur ce sujet avec pour titre : « Quand les multinationales attaquent les Etats ». C'était éloquent.

Rappelons ici les principes qui sous-tendent encore l'ordre mondial actuel. En résumant à l'extrême, on peut dire que, depuis plusieurs siècles, les relations entre Etats reposent sur cinq piliers :

- la souveraineté : le prince (aujourd'hui le peuple, par l'intermédiaire de ses élus) détient à lui seul le pouvoir absolu ;

Le droit l'emporte sur la force - le territoire physique : ce pouvoir s'exerce sur un territoire physique, le plus souvent un Etat-nation ;

- la justice (pour faire respecter la loi votée) est l'un des attr...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer