1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les leçons tactiques de PSG-Real Madrid
So Foot19/09/2019 à 12:00

Les leçons tactiques de PSG-Real Madrid

Arrivé mercredi soir au Parc avec l'objectif publiquement annoncé de voir son PSG "courageux et actif", Thomas Tuchel en est reparti avec une copie brillante sous le bras. Ce premier match européen de la saison face à un Real faiblard permet de tirer de précieux enseignements tactiques et doit servir de base centrale à l'an II du technicien allemand. Voilà pourquoi.

Commençons par une note, glissée au milieu de la vie d'entraîneur de Thomas Tuchel, un matin de septembre 2016. À la plume, le journaliste espagnol Diego Torres, responsable d'une chronique dans El País. Titre : "Thomas Tuchel, le dernier grand innovateur." Contenu : "Aucune autre équipe n'exhibe des déploiements aussi dynamiques ni un rythme de permutation aussi élevé. Tuchel prétend que ces déménagements se prolongent dans le temps et l'espace. (...) Son plan est de planifier l'action en générant des lignes de passes qui perturbent l'équipe adverse pour pénétrer les derniers mètres avec plus de clarté. Tuchel joue à recréer le chaos et le retour à l'ordre en quelques fractions de seconde. Son intention n'est pas de gagner, mais d'élever un monument." Un monument qui est alors à l'époque jaune et noir, qui parle allemand et évolue sous la forme d'un 4-2-3-1 puissant, créatif, flexible. Un monument qui en jette, mais un monument fragile, capable de s'écrouler d'un coup par un manque de contrôle qui laisse automatiquement une place importante aux risques. Deux jours après la chronique de Torres, l'édifice de Tuchel va de nouveau le prouver au cours de la première rencontre opposant le technicien allemand au Real de Zidane. On y parle déjà de Ligue des champions, déjà de phase de poules et le "comment" écrase déjà le "pourquoi" dans l'esprit d'un homme qui traîne une drôle d'assurance et repartira de ce premier date avec un nul heureux (2-2).

Di María a mis les paillettes

Trois ans plus tard, Tuchel et Zidane se retrouvaient mercredi soir, au Parc des Princes. Autre cadre, autre combat, autres armes. Mais même Thomas Tuchel. Le même Tuchel qui affirme dès qu'il le peut se sentir incapable "d'appartenir à un club où le résultat passe avant tout le reste" et qui veut voir son équipe mettre le bordel. Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer