1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les leçons tactiques de France-Italie
So Foot02/06/2018 à 14:45

Les leçons tactiques de France-Italie

Un derby niçois contrasté. Alors que Didier Deschamps évaluait ses options latérales, suggérait un possible duel de relayeurs entre Pogba et Tolisso, et lançait le trio de la contre-attaque, les Bleus ont offert une prestation double-face. De l'ordre de la première période au chaos de la seconde, les Français ont une nouvelle fois montré une attaque mortelle et une défense amicale. Un football libre paradoxal.

L'évaluation des profils se poursuit. Dans une logique de sélection de joueurs plutôt que de construction de jeu, Deschamps s'est probablement rendu à Nice avec trois objectifs : tester les latéraux Hernández et Pavard, observer Tolisso et Pogba, et enfin donner du temps de jeu compétitif à un trio offensif taillé pour le contre. Le tout en espérant répéter l'équilibre de lundi contre l'Irlande. En face, la nouvelle Italie de Mancini se construisait autour de l'axe formé par le leadership de Bonucci, le sens du jeu et la mobilité de Jorginho, le déséquilibre de Chiesa et enfin Balotelli. Malgré une gestion de la possession souvent maladroite - Jeunesse ? Vacances ? - les Italiens ont proposé plus de jeu que nos trois derniers adversaires (Colombie, Russie, Irlande), avec des intentions dans la possession, les superbes intuitions de Chiesa et le métier de Supermario. Une préparation intéressante.

Ousmane Dembélé, l'extrême Mbappé

Si le résultat est roi en Italie, la leçon se veut implacable : trois buts à un dans la ville natale de Garibaldi, et arrivederci. Et si le style ne se négocie pas chez nos voisins, les Français n'en ont pas manqué : l'imaginaire niçois - et italien - restera marqué par la vitesse dorée dégagée par la paire Mbappé-Dembele et orchestrée par Griezmann. Un potentiel d'accélération à la carte qui aurait pu marquer six fois, bien accompagné par le combo de puissance et technique du milieu Kanté-Pogba-Tolisso. Mais les Italiens ne lisent pas le football à travers le spectacle offert, le potentiel, le mérite ou le nombre d'occasions créées. Dans la Botte, les poteaux ne se comptent pas, et Didier Deschamps le sait très bien. Parce qu'au-delà de certaines impressions flamboyantes, les Bleus n'ont pas étouffé les inquiétudes des matchs amicaux de mars et de cette équipe "coupée en deux", dixit Matuidi.

La baguette,

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer