1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les leçons tactiques de France-Irlande
So Foot29/05/2018 à 14:00

Les leçons tactiques de France-Irlande

À moins de trois semaines du grand jour contre l'Australie à Kazan, la sélection de Deschamps a rempli sa mission dans des conditions de jeu dublinoises : la victoire et la clean sheet pour le moral et la confiance, mais surtout une circulation de balle rapide, une domination positionnelle dans le camp adverse et du mouvement dans l'animation offensive. Dans leur registre respectif, Mbappe, Giroud, Tolisso et Nzonzi ont fait la leçon.

Le football est un jeu collectif interprété individuellement. Avec le même maillot, le même système de jeu, les mêmes coéquipiers et le même entraîneur, deux joueurs aux sensibilités et lectures de jeu différentes interpréteront le collectif à leur propre manière. Et après six ans d'exercice dans ce métier de sélectionneur, Didier Deschamps continue à laisser ces profils individuels dicter le visage de son collectif. Ainsi, à quelques jours du Mondial, le processus continu de construction collective des Bleus transforme encore ces matchs amicaux en " visites officielles " de ces profils et variations. Hier soir, Deschamps rendait visite à Tolisso, Nzonzi, Mendy, Sidibé, Fékir, Mandanda, et même Mbappe et Giroud. Le brassard fièrement accroché, Matuidi semblait faire office de guide.



Les Bleus surfent sur l'Irlande

La météo chaotique. Une opposition faite d'un grand nombre de joueurs de Championship. Un match en pleine préparation physique. Et enfin les absents. Cet amical s'annonçait dans un contexte défavorable à l'analyse et la progression. Pourtant, ces Bleus version 2018 ont répondu aux trois défis du manuel de la construction offensive : de la vitesse de la circulation de balle, de l'avancée positionnelle dans le camp adverse, et enfin du mouvement dans l'animation. Ça n'était pas forcément le cas en 2014 et en 2016, il faut donc le souligner et s'en réjouir. Bien évidemment, et ce n'est plus une surprise après six années d'ère Deschamps, il faut aussi rappeler que ces défis sont soulevés par le choix des joueurs plutôt que par le choix du jeu.


De la vitesse du milieu avec Tolisso


Ce sera le grand défi de la phase de poule face à l'Australie, le Pérou et le Danemark : la vitesse dans le contrôle

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer