Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les leçons tactiques de France-Brésil 2006
So Foot16/04/2020 à 06:00

Les leçons tactiques de France-Brésil 2006

Le 11 août 2005, onze ans après ses débuts chez les Bleus, Zinédine Zidane revient sur sa retraite internationale et décide de s'offrir un dernier tour de piste en qualifiant l'équipe de France au Mondial allemand en compagnie de Lilian Thuram et Claude Makélélé. D'Allemagne, Zizou repartira avec une fin tragique, un match à l'émotion face à l'Espagne, mais surtout une masterclass face au Brésil. Bien sûr, il n'était pas seul. Retour sur ce moment de génie.

Et en plus, il ne sourit pas. Revenir, ça aurait pu être mourir. Mais pas ici, pas maintenant, pas lorsqu'on s'appelle Zinédine Zidane : ce type ose, brille et aligne les astres. C'est ainsi. Zidane n'est pas un joueur, c'est avant tout une silhouette et une posture. Zidane, c'est autre chose : une façon unique de contrôler le ballon avec pudeur et prudence, de ralentir le temps, de planter son regard dans les yeux de sa victime tout en scannant le jeu pour lancer un coéquipier au moment parfait, de mettre en péril son corps via des mouvements épuisant l'intégralité de ses articulations... La prouesse physique est bluffante et le résultat clinique : cet homme est une machine à laver qui nettoie dans les moindres détails chaque ballon reçu. Ainsi Zinédine Zidane a été construit, ainsi Zinédine Zidane est devenu un repère national et un réconfort pour tous les suiveurs d'un football français qui, au cours des années 1990 et au début des années 2000, avait fait un choix stratégique clair. En décidant de filer les clés du camion à Aimé Jacquet après le sinistre automne 1993, on a ainsi vu s'organiser pour de bon sous nos yeux la rigueur sur un terrain et la culture du résultat avant la manière.

1998-2018, tels pères, tels fils

"La construction d'une équipe, c'est la construction d'une maison. D'abord, des fondations : la défense. Ensuite, la cuisine, c'est le mouvement, c'est le milieu de terrain, c'est la vie quotidienne. Puis, il y a les attaquants, c'est le toit. Il y a des toits à deux pentes et des toits plats. Et si je veux que Zidane soit le maestro, il faut le sécuriser..."Aimé Jacquet sur l'équilibre, en 2006
Souvenons-nous des premiers mots de Jacquet en tant que sélectionneur : "Le foot d'aujourd'hui, ce n'est pas de la rigolade. Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer