Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les jeunes, premiers bénéficiaires de la loi Travail, dit Valls

Reuters06/03/2016 à 11:57

POUR MANUEL VALLS, LES JEUNES SERONT LES PREMIERS BÉNÉFICIAIRES DE LA LOI TRAVAIL

PARIS (Reuters) - Les jeunes seront les premiers bénéficiaires de la réforme très contestée du Code du travail, déclare le Premier ministre, Manuel Valls, avant une semaine de négociations avec les partenaires sociaux émaillée de mobilisations de jeunes.

Une vingtaine de mouvements de jeunes, dont l'Unef et les jeunes socialistes, appellent à une journée d'action mercredi prochain pour obtenir le retrait du futur projet de loi porté par la ministre du Travail, Myriam El Khomri.

"J'entends dire que la jeunesse va être précarisée, mais justement, c'est la jeunesse qui a le plus à gagner avec cette loi, car elle est la première victime du système actuel : précarité et CDD à répétition", déclare le chef du gouvernement dans un entretien au Journal du Dimanche.

"Le CDI doit devenir la règle. Nous voulons réconcilier l’employeur et l’employé et qu’ils retrouvent tous les deux la confiance, l’envie d’avancer ensemble", ajoute-t-il.

A ceux qui accusent le gouvernement de vouloir accentuer la précarité, Manuel Valls répond : "La précarité, je la connais, je l’ai vue partout en France et notamment à Évry, chez ceux qui sont exclus de l’emploi, ballottés de petits boulots en petits boulots, qui triment."

Manuel Valls assure que les deux semaines de négociations qu'ouvre le report au 24 mars de la présentation du texte en conseil des ministres permettront d'"enrichir" ce dernier.

Interrogé sur la demande de plusieurs syndicats de supprimer les dispositions sur la barémisation des indemnités prud’homales et la définition des licenciements économiques, il répond : "Ces deux points feront, bien sûr, l’objet d’améliorations."

"Concernant la barémisation pour les prud’hommes, disposition attendue par les chefs d’entreprise, des adaptations peuvent être possibles sans la remettre en cause", ajoute-t-il.

Manuel Valls assure en outre que "nous n’avons jamais évoqué l’idée de mettre en oeuvre le 49-3".

"Notre responsabilité, c’est de mener à bien ce texte avec les amendements nécessaires", poursuit-il. "Moi, je veux convaincre les socialistes, les radicaux de gauche, les écologistes d’approuver cette loi mais je veux que la loi recueille aussi l’assentiment de tous ceux qui veulent réformer le pays."

(Jean-Baptiste Vey et Simon Carraud)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.