Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les jeunes conductrices payeront l'assurance plus cher au nom de l'égalité

RelaxNews21/12/2012 à 12:51

Alexander Gorban/shutterstock.com

(AFP) - Les assureurs ne pourront désormais plus pratiquer des tarifs différents pour les femmes et les hommes, en application d'une décision de la Cour de justice de l'Union européenne qui va surtout pénaliser les jeunes conductrices.

Dans sa décision, rendue le 2 mars 2011, la Cour avait donné vingt mois aux assureurs pour se mettre en ordre de marche.

A compter de vendredi, tous les nouveaux contrats sont concernés, tandis que le stock des contrats existants échappe aux nouvelles obligations.

Une proportion importante des produits d'assurance proposés aux particuliers faisait jusqu'ici l'objet d'une segmentation basée sur le sexe, en premier lieu l'assurance automobile, souscrite pour 37,7 millions de véhicules en France en 2010.

De sources concordantes, les jeunes conducteurs payaient, en moyenne, 20% à 30% de plus que les jeunes conductrices, car ils provoquent plus d'accidents, d'une gravité moyenne plus importante.

"Les femmes vont subventionner les hommes et voir leurs primes augmenter tandis que celle des hommes devrait diminuer", prévient, dès lors, le comparateur en ligne Assurland, qui évoque un relèvement compris entre 4% et 50% pour les jeunes conductrices.

De fait, si aucun grand assureur n'informe spontanément de ce changement sur son site internet ou dans sa communication institutionnelle, beaucoup reconnaissent que des ajustements tarifaires vont être pratiqués, au moins dans un premier temps.

L'assureur mutualiste Matmut joue la transparence et annonce une majoration de 70% par rapport à la cotisation de référence pour les conducteurs novices, quand il appliquait, jusqu'ici, une surprime de 100% pour les jeunes conducteurs contre 50% seulement pour les jeunes filles.

Fidéliser davantage

Il assure consentir un "effort financier" et indique qu'il répartira une partie du surcoût sur l'ensemble de ses assurés, quel que soit leur âge.

Certains, notamment la Maif, ne pratiquaient pas la différenciation tarifaire et ne sont donc pas concernés.

Directrice commerciale du courtier AMV, Agnès Rouvière rappelle que seuls les nouveaux contrats doivent exclure la distinction basée sur le sexe.

Cela va permettre de fidéliser davantage les jeunes conductrices déjà assurées, qui risquent de ne plus retrouver des conditions aussi favorables si elles changent d'assureur.

Pour les conductrices qui souscriront leur premier contrat à compter de vendredi, les assureurs ont déjà quelques parades en tête pour contourner la justice européenne.

"L'un des objectifs, c'est de pouvoir déterminer des types de véhicules qui sont plus prisés des femmes", explique Mme Rouvière, citant, à titre d'exemple, le "Vespa rose" ou les scooters à grandes roues.

En recoupant ces catégories avec d'autres critères comme la fréquence des sinistres des parents de l'assuré, si ceux-ci sont également clients, ou la situation de famille ("les couples mariés avec enfants sont plutôt plus prudents"), "on va essayer de retrouver des populations homogènes, avec des profils de risque similaires", ajoute-t-elle.

Derrière le renforcement apparent de la mutualisation voulu par la Cour de Luxembourg (plus de distinction entre hommes et femmes), c'est donc en réalité la segmentation qui va plus que jamais triompher.

Une tendance qui ne plaît guère à Reine-Claude Mader, présidente de l'association Consommation, logement et cadre de vie (CLCV).

"Si on a la chance d'être dans le bon segment, c'est formidable", résume-t-elle, mais "on se rend bien compte que les autres vont bénéficier d'un régime beaucoup moins favorable".

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.