Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les islamistes divisés en Egypte, risque de violences

Reuters05/07/2013 à 14:55

LES ISLAMISTES DIVISÉS EN ÉGYPTE

par Alexander Dziadosz

LE CAIRE (Reuters) - La destitution de Mohamed Morsi, premier président égyptien démocratiquement élu, pose la question de l'avenir politique de l'Egypte et au-delà de celle de l'expérience démocratique ouverte par les révoltes du "Printemps arabe".

La mise à l'écart du chef de l'Etat égyptien issu des Frères musulmans un an après sa prise de fonction risque de provoquer des divisions au sein des organisations islamistes revenues dans le jeu politique en 2011 à la faveur de la chute d'Hosni Moubarak.

La confrérie ainsi que ses alliés ultraconservateurs risquent de perdre des partisans, notamment parmi les jeunes, qui estiment que l'expérience démocratique a échoué dans le pays et qui pourraient être désormais tentés par un recours à la violence.

Dans un commentaire posté sur Facebook, Essam el Haddad, conseiller de Mohamed Morsi pour les questions de sécurité nationale, résume clairement ce risque après les événements intervenus mercredi en Egypte.

"Le message va retentir d'une manière parfaitement claire dans le monde musulman: la démocratie n'est pas pour les musulmans", écrit-il.

Mohamed al Beltagi, membre de la confrérie dont plusieurs membres ont été appréhendés par les militaires et la police, a lui aussi détaillé les menaces qui se profilent désormais en Egypte.

Lors d'un rassemblement organisé jeudi devant une mosquée du Caire, il a expliqué: "la question est désormais celle de la position du monde libre qui pousse le pays vers le chaos et qui pousse des groupes autres que les Frères musulmans à revenir à l'idée d'un changement par la force".

CREUSET ISLAMISTE

Dans une vidéo postée sur YouTube et enregistrée lors d'un rassemblement pro-Morsi, un homme s'adresse au général Abdel Fatah al Sisi, le chef d'état-major de l'armée égyptienne, qui a annoncé la mise à l'écart de Morsi et la suspension de la Constitution.

"Vous avez fabriqué de nouveaux moudjahidines, des gens vont de nouveau vouloir mourir en martyrs. Sachez que si vous en éliminez un, dix autres prendront sa place ici. C'est votre faute", affirme ce manifestant.

L'Egypte a toujours été un creuset de l'activisme islamiste depuis le coup d'Etat de 1952 qui a amené les militaires au pouvoir. Et malgré la répression, les militants sont constamment restés une menace pour les autorités comme le démontra l'assassinat d'Anouar el Sadate en 1981.

Dans les années 90, l'organisation Al Gamaa al Islamïa mena une campagne d'attaques sanglantes avant de renoncer à la violence et de s'organiser en parti politique après le renversement de Moubarak.

Des membres de l'organisation ont promis de reprendre les armes pour défendre Mohamed Morsi, une menace que d'autres dirigeants tentent maintenant de relativiser en raison des divisions qu'elle inspire au sein de la base.

"Si les militaires osent tuer la démocratie en Egypte, nous les combattrons", promettait un membre d'Al Gamaa lors d'un rassemblement quelques heures avant la publication du décret de l'armée mettant fin à la présidence de Mohamed Morsi.

Un militant des Frères musulmans qui participait à la manifestation se montrait plus prudent. "Nous n'allons pas reprendre les armes. Nous allons seulement nous armer de patience et de notre foi en Dieu", promettait-il.

UN ARGUMENT POUR AL QAÏDA

Khalil al Anani, spécialiste de l'islam à l'université de Durham en Grande-Bretagne, reconnaît qu'il existe un risque de violence larvée en Egypte, notamment dans la région du Sinaï.

Mais, selon lui, les groupes comme Al Gamaa ont tiré les leçons des résultats désastreux de leur insurrection dans les années 90.

"Les islamistes savent très bien que la violence n'est pas la solution", note-t-il.

Toutefois, le retour des soldats au centre du jeu politique égyptien offre un argument de poids aux activistes d'Al Qaïda qui pourront faire valoir que le respect de la voie démocratique n'aboutit à rien.

Signe des divisions qui règnent au sein des organisations islamistes, le parti Nour (ultraconservateur) a accepté de soutenir le plan de transition présenté par les militaires.

"Avant que quiconque décide de se sacrifier pour la présidence de Mohamed Morsi, chacun doit réfléchir au fait qu'il risque de perdre sur les deux tableaux", expliqué le parti dans un communiqué jeudi.

Pour Yasser al Sirri, un ancien militant qui vit à Londres où il dirige une association de défense des droits de l'homme, l'Egypte se trouve dans une phase dangereuse.

"À moins que la situation soit corrigée aussi vite que possible, nous sommes en train de revenir en arrière", a-t-il dit.

Pierre Sérisier pour le service français, édité par Pascal Liétout


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.