Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les insurgés syriens chassés de Bab Amro à Homs

Reuters02/03/2012 à 10:17

L?OFFENSIVE MENÉE CONTRE HOMS

par Mariam Karouny

BEYROUTH (Reuters) - Les insurgés syriens se sont retirés jeudi de Bab Amro, quartier de Homs devenu le symbole du soulèvement contre le régime de Bachar al Assad, après 26 jours de bombardements.

Les forces gouvernementales, qui ont lancé l'assaut terrestre la veille, sont désormais à la poursuite des combattants restés pour couvrir le "retrait tactique" de leurs camarades, rapportent des opposants, qui font état de 17 morts parmi eux.

"C'est le début de la victoire finale sur le complot qatari, saoudien, français, américain et sioniste contre la Syrie", a affirmé Taleb Ibrahim, un commentateur syrien proche du pouvoir, selon lequel l'armée "a brisé les reins" de l'insurrection.

La journaliste française Edith Bouvier, blessée le 22 février à Homs, et son compatriote William Daniels, photographe, ont été évacués au Liban, a annoncé dans la soirée le président Nicolas Sarkozy, à Bruxelles. Ils étaient attendus dans la nuit ou vendredi matin à Beyrouth, où un avion médicalisé est attendu pour leur rapatriement. (Voir )

Deux autres journalistes - l'Américaine Marie Colvin, du Sunday Times de Londres, et le photographe français Rémi Ochlik - ont été tués dans le même bombardement. Ils auraient été inhumés sur place lundi, selon une vidéo diffusée sur internet.

Peu après l'annonce du retrait des insurgés, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a dit avoir reçu le feu vert des autorités syriennes pour se rendre dès vendredi à Bab Amro.

L'organisation internationale et le Croissant-Rouge syrien vont pouvoir y apporter vivres et médicaments, et procéder aux évacuations nécessaires, s'est félicité un porte-parole, soulignant la nécessité de mettre en place un cessez-le-feu quotidien de deux heures.

Des tirs et des bombardements sporadiques retentissaient encore dans les quartiers voisins de Bab Amro, mais la situation étaient à l'apaisement, selon des opposants.

La neige est venue s'ajouter aux souffrances des habitants, qui font face à des pénuries alimentaires et sont privés de carburant, d'électricité d'eau et de téléphone. Les bombardements ont fait plusieurs centaines de morts parmi eux.

PRENDRE HOMS "QUEL QU'EN SOIT LE PRIX"

"L'armée syrienne libre et tous les autres combattants ont quitté Bab Amro. Ils se sont retirés", a déclaré un dissident local.

Selon un responsable libanais proche de Damas, le régime syrien est fermement décidé à reprendre le contrôle total de Homs, "quoi qu'il arrive et quel qu'en soit le prix". La troisième ville de Syrie, située à 150 au nord de la capitale, était le principal point d'ancrage de l'insurrection.

La prise de Homs sonnera donc comme un répit pour Bachar al Assad, qui reste convaincu de conserver le pouvoir, a ajouté ce responsable libanais.

A Paris, l'opposition syrienne a formé un conseil militaire chargé d'organiser et de coordonner la rébellion armée sous un commandement unifié, a annoncé Bourhan Ghalioun, chef du Conseil national syrien (CNS).

La répression du soulèvement syrien entamé à la mi-mars 2011 a fait plus de 7.500 morts dans la population civile, selon l'Onu. De plus en plus isolé, Damas pouvait jusqu'ici compter sur le soutien de Moscou et de Pékin, mais le Premier ministre russe Vladimir Poutine a semblé prendre ses distance vis-à-vis de Bachar al Assad.

"Nous n'avons pas de relation spéciale avec la Syrie. Nous avons seulement intérêt à ce que ce conflit soit résolu", dit-il dans un entretien accordé au Times de Londres.

Dans la journée, les 15 membres du Conseil de sécurité de l'Onu, Russie et Chine compris, avaient adopté une déclaration non contraignante pour exprimer leur déception face au refus de Damas d'autoriser la Britannique Valerie Amos, responsable des opérations humanitaires de l'Onu, à se rendre sur place.

A Genève, le Conseil des droits de l'homme de l'Onu a approuvé par 37 voix contre trois - Russie, Chine et Cuba - et trois abstentions une résolution condamnant la violence et réclamant l'arrêt des attaques contre les civils.

La semaine prochaine à Ryad, les ministres des Affaires étrangères des pays du Golfe vont s'entretenir de la situation en Syrie avec leur homologue russe Sergueï Lavrov.

"Je pense qu'avec le temps, la Russie va voir que le régime syrien a abusé de son soutien. Ils (les Russes) vont le reconnaître lorsqu'ils verront que des armes lourdes ont été employées contre le peuple syrien. Ce n'est pas très tolérable, y compris pour la Russie", a commenté le président turc Abdullah Gül, interrogé par Reuters.

Avec Khaled Yacoub Oweis à Amman, Dominic Evans, Oliver Holmes et Laila Bassam à Beyrouth, Stephanie Nebehay à Genève, Emmanuel Jarry à Bruxelles et Catherine Bremer à Paris; Jean-Philippe Lefief pour le service français


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.