1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les insectes, un déclin mondial sans précédent
AFP11/02/2019 à 15:14

Abeille butineuse le 5 octobre 2018 à Ludwigsburg (Allemagne) ( AFP/Archives / THOMAS KIENZLE )

Près de la moitié des espèces d'insectes, essentiels aux écosystèmes comme aux économies, sont en déclin rapide dans le monde entier, alerte une étude qui met en garde contre un "effondrement catastrophique" des milieux naturels.

"La conclusion est claire: à moins que nous ne changions nos façons de produire nos aliments, les insectes auront pris le chemin de l'extinction en quelques décennies", soulignent les auteurs de ce bilan "effrayant", synthèse de 73 études, qui pointe en particulier le rôle de l'agriculture intensive.

Aujourd'hui, environ un tiers des espèces sont menacées d'extinction "et chaque année, environ 1% supplémentaire s'ajoute à la liste", ont calculé Francisco Sanchez-Bayo et Kris Wyckhuys, des universités de Sydney et du Queensland.

Ce qui équivaut, notent-ils, "au plus massif épisode d'extinction" depuis la disparition des dinosaures.

"La proportion d'espèces d'insectes en déclin (41%) est deux fois plus élevée que celle des vertébrés et le rythme d'extinction des espèces locales (10%) huit fois plus," soulignent-ils.

Papillon Vanessa Atlanta le 15 octobre 2018 à Saint-Philbert-sur-Risle (Eure) ( AFP/Archives / JOEL SAGET )

Quand on parle de perte de biodiversité, le sort des grands animaux capte souvent l'attention. Or les insectes sont "d'une importance vitale pour les écosystèmes planétaires": "un tel événement ne peut pas être ignoré et devrait pousser à agir pour éviter un effondrement qui serait catastrophique des écosystèmes naturels", insistent les scientifiques dans ces conclusions à paraître dans la revue Biological Conservation.

Exemple de service vital rendu par les insectes, la pollinisation des cultures.

A l'inverse, exemple d'impact de leur disparition: le déclin "vertigineux" des oiseaux des campagnes révélé en France en 2018. "Il n'y a quasiment plus d'insectes, c'est ça le problème numéro un", expliquait un des chercheurs, Vincent Bretagnolle: car même les volatiles granivores ont besoin d'insectes à un moment dans l'année, pour leurs poussins...

A l'origine de la perte des insectes, les chercheurs australiens désignent le bouleversement de leur habitat et le recours aux pesticides de synthèse, au coeur de l'intensification de l'agriculture dans le monde ces soixante dernières années.

Éépandage de pesticides dans le nord de la France le 15 juin 2015 ( AFP/Archives / Philippe HUGUEN )

L'étude se base notamment sur le cas de l'Europe et des États-Unis où l'on dispose de suivis les plus réguliers. "Mais vu que ces facteurs s'appliquent à tous les pays du monde, les insectes ne devraient pas s'en tirer différemment dans les pays tropicaux et en développement".

A ces raisons s'ajoutent les agents pathogènes, les espèces invasives, et enfin le changement climatique mais surtout dans les régions tropicales.

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • aiki41
    11 février16:33

    Ce que je constate, il y a seulement 20 ans il y a avait un tas d'insectes collés sur les parebrises de voitures, aujourd'hui plus rien.

    Signaler un abus

  • vmcfb
    11 février16:18

    .. et pour ceux qui se soucie des abeilles, voir varroa et l'abeille et une espèce domestique...

    Signaler un abus

  • vmcfb
    11 février16:17

    @pamelia.. Oui, Merci Monsanto, qui ne développe, comme insecticide, que des Bt, sous forme OGM, (dont le principe actif est homologué en agriculture bio, et qui ne touche donc que les ravageurs des cultures (à l'inverse des agriculteurs bio qui utilisent le Bt à plus fortes doses comptes tenu des lessivages)...

    Signaler un abus

  • yves288
    11 février15:58

    l'étude allemande démontée par un spécialiste :méthodologie non fiable https://www.agriculture-environnement.fr/2018/08/23/au-sujet-du-declin-des-insectes-volants

    Signaler un abus

  • pamelia
    11 février15:50

    merci Monsanto.....

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer