Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les impacts du Coronavirus sur les marchés financiers - Le point quotidien d'Esty DWEK de Natixis Investment Managers Solutions
Partenaire19/03/2020 à 11:41

Les impacts du Coronavirus sur les marchés financiers

Les impacts du Coronavirus sur les marchés financiers

Market Flash du 19 mars : les impacts du coronavirus sur les marchés

Que s'est-il passé ?

  • Les marchés ont connu une nouvelle journée négative, le S&P500 ayant chuté de 5 % (après que les « circuit breakers » ont été à nouveau déclenchés) et l'Eurostoxx50 de près de 6 %, malgré les annonces de relance en cours. Ce matin, les futurs sont à nouveau orientés à la baisse, après un bref répit suite à l'annonce de la BCE.
  • Rejoignant le chœur des autres banques centrales, la BCE a annoncé un programme d'urgence d'achat d'actifs de 750 milliards d'euros et Mme Lagarde a déclaré qu'il n'y avait "aucune limite à leur engagement envers l'euro". En outre, l'Allemagne a déclaré qu'elle serait ouverte à l'émission d'euro-obligations (des obligations pour l'ensemble de la zone euro plutôt que de la dette de chaque pays) et la Chambre des représentants des États-Unis a approuvé le projet de loi Families First visant à aider les personnes en congé maladie et les chômeurs. Le Congrès examine actuellement une enveloppe de 1 000 milliards de dollars pour aider l'économie, qui pourrait inclure 1 000 dollars de chèques envoyés par poste.
  • Les rendements du Trésor ont de nouveau augmenté, les marchés digérant l'énorme quantité d'émissions qui devront être absorbées pour financer les projets de dépenses. Le rendement à 10 ans des États-Unis est d'environ 1,22 %, tandis que celui du Bund allemand à 10 ans est de -0,23 %. Et les spreads de crédit continuent de se creuser, avec le US IG à 244 pb, le US HY à 846 pb, le EU IG à 211 pb et le EU Hy à 796 pb. Les tensions sur les marchés de financement se poursuivent, malgré les mesures ciblées de la Fed, bien que les spreads de papier commercial semblent se stabiliser après l'annonce de la facilité dédiée. En outre, la Fed a annoncé une autre nouvelle facilitée, destinée à soutenir les fonds de placement du marché monétaire.
  • Alors que les marchés 'pricent' déjà un scénario de croissance très négatif, les investisseurs continuent de liquider leurs avoirs car les craintes d'une récession mondiale prolongée persistent. Le cash - et en particulier le dollar américain - est clairement roi.
  • Nous continuons à penser que les mesures actuelles permettront d'éviter le pire des scénarios, même si la reprise en forme de U sera lente. Tant que les cas n'auront pas atteint un sommet en Europe et aux États-Unis, les marchés resteront sous pression.
  • En revanche, la Chine n'a annoncé aucun nouveau cas de coronavirus local, ce qui laisse penser que les mesures de confinement fonctionnent, même si leur coût sur la croissance est élevé.

Ce qu'on regarde

  • Nous continuons à surveiller les efforts de confinement, car de plus en plus de pays suivent l'exemple de la Chine (en quelque sorte), mais le soutien fiscal est ce qui est le plus nécessaire pour rassurer les marchés.
  • Nous examinerons de près les données à haute fréquence pour voir comment les économies européenne et américaine évoluent, pour voir si des signes de forte détérioration - en particulier aux États-Unis - devraient modifier nos perspectives à moyen terme. Nous savons déjà que les données de mars seront médiocres, tout comme celles d'avril, et que l'impact peut se poursuivre.
  • Nous examinons également les marchés du crédit et du financement, où les signes de stress ont commencé à se manifester. Pour l'instant, les risques systémiques restent faibles et la Fed fait ce qu'il faut pour éviter une crise du crédit.

Esty Dwek

Directrice de la Stratégie de Marché de Dynamic Solutions

Natixis Investment Managers

Les analyses et les opinions mentionnées ci-dessus représentent le point de vue de l'auteur. Elles sont susceptibles d'évoluer. Elles ne sauraient être interprétées comme possédant une quelconque valeur contractuelle. Ce document promotionnel est destiné à des Clients professionnels au sens de la directive MIF. Il ne peut être utilisé dans un but autre que celui pour lequel il a été conçu et ne peut pas être reproduit, diffusé ou communiqué à des tiers en tout ou partie sans l'autorisation préalable et écrite de Natixis Investment Managers International.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer