Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les Haïtiens aux urnes un mois après l'ouragan Matthew

Reuters 20/11/2016 à 16:07
 (Actualisé avec ouverture des bureaux de vote) 
    par Makini Brice 
    PORT-AU-PRINCE, 20 novembre (Reuters) - Les Haïtiens ont 
commencé à voter dimanche pour désigner un nouveau président 
après l'invalidation pour fraude d'un scrutin organisé en 
octobre 2015. 
    Le contexte est toutefois peu propice à la tenue d'une 
élection dans un pays encore meurtri par le passage début 
octobre de l'ouragan Matthew, qui a fait un millier de morts, 
détruit les récoltes et provoqué une épidémie de choléra. 
    Les bureaux de vote devaient théoriquement ouvrir à 6h00 
(11h00 GMT) mais certains ont eu du retard et la participation 
semblait faible dans la matinée. 
    Après une année d'incertitude politique, les enjeux de cette 
élection portent sur le redressement de l'économie et la 
création d'emplois.  
    Aujourd'hui, 1,4 million d'Haïtiens sur une population de 10 
millions sont toujours dépendants de l'aide humanitaire. 
    Les dégâts provoqués par l'ouragan pourraient peser sur la 
participation d'électeurs déjà mécontents de la lenteur avec 
laquelle l'assistance aux victimes est mise en place. 
    "Tout le monde parle de l'élection. Mais il n'y a aucun 
candidat pour lequel je veux voter", se désole Joseph Jeanvinil, 
employé dans un sanatorium à Las Cayes, sur côte sud-ouest. 
    "Je suis toujours dans ma maison qui a été détruite. Je n'ai 
pas encore trouvé d'argent" pour réparer les dégâts provoqués 
par l'ouragan, ajoute-t-il. 
    Le premier tour de l'élection présidentielle qui s'était 
tenu le 25 octobre 2015 avait été invalidé par un conseil 
électoral sur recommandation d'une commission mise en place pour 
examiner des accusations de fraude. 
    Le président sortant, Michel Martelly, a quitté ses 
fonctions au mois de février et un président intérimaire, 
Jocelerme Privert, a été désigné tandis qu'un gouvernement, 
conduit par l'ancien gouverneur de la banque centrale Fritz 
Alphonse Jean était chargé d'organiser une nouvelle élection. 
    Celle-ci devait se tenir le 9 octobre mais le passage de 
Matthew a obligé les autorités à décider un nouveau report. 
     
    UNE VINGTAINE DE CANDIDATS 
    Une vingtaine de candidats sont en lice.  
    Un récent sondage de l'institut Brides montre que Jovenel 
Moïse, un chef d'entreprise peu expérimenté en politique, 
pourrait l'emporter dès le premier tour sous la bannière du 
parti Tèt Kale ("Tête chauve") de Michel Martelly. 
    Mais les sondages d'opinion en Haïti sont notoirement peu 
fiables. 
    D'autres candidats à suivre sont Jude Célestin, directeur 
d'une entreprise publique de BTP, Moïse Jean-Charles, un ancien 
sénateur, et Maryse Narcisse, docteur qui jouit du soutien de 
l'ancien président Jean-Bertrand Aristide. 
    Pour être élu au premier tour, un candidat doit obtenir plus 
de 50% des suffrages ou disposer d'une avance de plus de 25 
points sur le candidat arrivé en deuxième position. 
    A défaut, les deux meilleurs prétendants s'affronteront lors 
d'un second tour prévu le 29 janvier. Le vainqueur devrait 
prendre ses fonctions en février. 
    Pour les observateurs de la scène haïtienne, la question 
principale est de savoir si les électeurs choisiront de se 
déplacer. 
    "Même si les autorités arrivent à acheminer tout le matériel 
électoral requis dans les bureaux de vote, reste à savoir si les 
gens auront envie d'aller voter", dit Jake Johnston, spécialiste 
d'Haïti au Center for Economic and Policy Research, un centre de 
réflexion basé à Washington. 
 
 (Pierre Sérisier et Gilles Trequesser pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.