1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les habitants de Guam résignés face à la menace nord-coréenne
Reuters12/08/2017 à 14:35

LES HABITANTS DE GUAM RÉSIGNÉS FACE À LA MENACE NORD-CORÉENNE

par Martin Petty

GUAM (Reuters) - Quatorze minutes. C'est le temps estimé que mettrait un missile balistique à moyenne portée tiré depuis la Corée du Nord pour atteindre l'île de Guam, territoire américain du Pacifique-Ouest qui n'est pas intégré aux Etats-Unis.

Le gouvernement local de cette micro-nation située dans la partie septentrionale des îles Mariannes a publié vendredi un guide de survie à l'attention des 163.000 habitants pour qu'ils se protègent du mieux qu'ils peuvent en cas de conflit armé entre Nord-Coréens et Américains.

Lancés dans une escalade verbale, le régime de Pyongyang et Donald Trump se sont mutuellement menacés de représailles et de destructions massives.

Le pouvoir nord-coréen a même fait diffuser à la télévision nationale l'information selon laquelle il travaillait à l'élaboration, d'ici la mi-août, d'un plan de "tir simultané" de quatre missiles de portée intermédiaire qui achèveront leur course à 30 ou 40 km de l'île.

Malgré ces tensions, les habitants de Guam semblent résignés à un sort qui ne dépend ni d'eux, ni de leur gouvernement, et qui se joue ailleurs.

"Me préparer pour une attaque ? C'est ce que je fais", a déclaré Mike Benavente, 37 ans, occupé à faire cuire des steaks et des hot dogs sur un barbecue. "Si un énorme missile tombe ici, tout le monde mourra. Comment puis-je me préparer pour un missile ?"

Dans son guide de survie, le gouvernement local appelle les habitants à chercher des abris sans fenêtres dans des maisons, des écoles ou des bureaux, faits de béton suffisamment épais pour résister aux radiations.

En cas d'alerte, les habitants doivent se rendre dans ces abris improvisés et y rester pendant au moins 24 heures. S'ils se trouvent à l'extérieur au moment de l'attaque, ils doivent se jeter au sol, protéger leur tête et ne pas regarder les "éclairs de lumière" pour ne pas être aveuglés.

COMPTER SUR L'ARMÉE

Les conseils, qui semblent dérisoires, ne sont guère suivis d'effet. Les hôtels de l'île expliquent avoir pris connaissance des recommandations mais affirment qu'ils disposent déjà de procédures d'urgence.

"Nous avons des plans d'évacuation pour les ouragans, les tsunamis et le terrorisme. Mais nous n'avons rien contre l'attaque d'un missile nord-coréen", indique le gérant d'un hôtel.

Un de ses collègues dans un hôtel voisin a imprimé le guide de survie mais, pour l'instant, il n'a pas reçu d'instruction pour le distribuer à ses clients.

L'île de Guam, dont la superficie est la moitié de celle de Hong Kong, est située à environ 7.000 km des Etats-Unis. Elle abrite une base navale et une base aérienne américaines à partir desquelles ont été déployés mardi deux bombardiers supersoniques B-1B dans la péninsule coréenne.

L'île est également la base permanente du système antimissile THAAD qui, selon les autorités locales, constitue un "parapluie de défense stratégique" dans la zone du Pacifique-Ouest.

George Charfauros, conseiller pour les questions de sécurité du gouvernement local, estime que le risque n'a pas changé depuis le début de la crise entre Pyongyang et Washington.

Sur les plages de sable blanc et le long des eaux turquoise, des parents préparent un pique-nique. "Nous ne savons pas ce que nous devrons faire en cas d'attaque", reconnaît Marlene, une comptable de 37 ans. "Nous aurons 14 minutes. L'armée a dit qu'elle était prête et nous comptons sur elle".

(Pierre Sérisier pour le service français)

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • ZvR
    12 août18:05

    Pendant ce temps le système financiers fait entendre des craquements de plus en plus inquiétants.. On notera que c'est après la crise de 2007 que La politique US internationale US est passée en mode hors de controle. Guerre de géorgie, Printemps arabes, coup d'état en ukraine, escalade en corée du nord...........

    Signaler un abus

  • ZvR
    12 août18:00

    Le sud coréens n'ont aucune envie de financer le boulet économique nord coréen et les chinois n'ont aucune envie de perdre le controle de la corée du nord. Au final les US s'agitent face à la montée en puissance de l'alliance russo chinoise et finissent par agacer leurs vassaux un peu partout même les plus soumis comme les coréens ou les allemands.

    Signaler un abus

  • mxnagg
    12 août15:11

    Bonne Nouvelle Guamm est protege par le System anti-missile american au top de la technologie amaricaine THAAD , Mauvaise nouvelle THAAD est fait par Lockheed Martin ca ne shoot QUE des cibles se deplacant a moins de 30km/h accroche a un parachute dans un espace sans vent...

    Signaler un abus

  • mxnagg
    12 août15:05

    Pour la Bulgarie, Croatie, Lettonie et la Portugal Guam est un Paradis Fiscal en Liste Noir. Pour la France ce n'est PAS un paradis fiscal du tout [ va comprendre... ]

    Signaler un abus

  • LERINS
    12 août15:01

    Tant que la Chine et la Russie auront intérêt à utiliser le pion nord coréen pour contrer la puissance américaine en Asie, le fils à papa dictateur de Pyongyang continuera ses dangereuses provocations. Pour en finir pacifiquement, Donal Trump pourrait proposer à la Chine de retirer les bases US situées en Corée du sud en contrepartie d'une chute du régime nord coréen et d'une réunification de la Corée sur une base démocratique et une neutralité militaire.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer