Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

FACEBOOK-A

168.1000USD
+1.05% 
valeur indicative 136.1963 EUR
Ouverture théorique 0.0000

US30303M1027 FB

NASDAQ données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    166.2900

  • clôture veille

    166.3600

  • + haut

    168.3300

  • + bas

    165.2000

  • volume

    21 859 858

  • valorisation

    488 317 MUSD

  • capital échangé

    0.75%

  • dernier échange

    19.04.18 / 22:00:00

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.0000

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.0000

  • Éligibilité

    -

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter FACEBOOK-A à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter FACEBOOK-A à mes listes

    Fermer

Les géants du Web vont aider les associations contre le djihad

Reuters27/05/2015 à 17:05

PARIS, 27 mai (Reuters) - Les géants du Web et des réseaux sociaux ont réuni mercredi à Paris des associations françaises pour les aider à "viraliser" des contenus visant à lutter contre la propagande djihadiste. Plus de 1.600 Français (1.683) sont aujourd'hui impliqués dans les filières djihadistes irako-syriennes, contre 555 en janvier 2014, internet étant le principal "lieu" de radicalisation selon le gouvernement. Après des débats sur le "djihad médiatique", Google GOOGL.O , Facebook FB.O et Twitter TWTR.N ont animé des ateliers pratiques pour armer techniquement la société civile dans cette "guerre des idées". "Lutter contre les contenus (djihadistes), les supprimer, ne suffit pas", explique à la presse Benoît Tabaka, de Google France. "On doit élaborer une autre démarche." Le blocage et le déréférencement des sites faisant l'apologie du djihadisme est prévu par la loi depuis novembre 2014. Trente-six sites ont été bloqués à ce jour. Google France indique en revanche n'avoir reçu aucune demande de déréférencement. "Notre idée, c'est d'aider les associations à viraliser au mieux leur contenu", renchérit Audrey Herblin-Stoop, de Twitter. Outre un soutien technique et des conseils pour l'élaboration des contenus, Facebook subventionnera par exemple l'achat d'espaces sur son site par des associations engagées dans la lutte contre la radicalisation. Twitter leur accordera des bons pour des "tweets sponsorisés". Une démarche déjà engagée dans de nombreux pays. "En France, on a pris un peu plus de temps", reconnaît Audrey Herblin-Stoop. "C'est une question de culture, le contre-discours est une mécanique très anglo-saxonne". Ces géants du Web expliquent préférer le travail direct avec les associations à un changement de leurs algorithmes qui viserait à mettre en valeur certains contenus. Car "quelquefois, un contre-discours efficace, c'est celui qu'on n'aura pas pré-identifié comme tel", souligne Benoît Tabaka. Fin janvier, le gouvernement français s'est lui-même engagé sur le chemin du "contre-discours" en dévoilant un site appelé "stop-djihadisme", avec notamment une vidéo censée dissuader d'éventuels candidats. ID:nL6N0V72CH Il a été vu plus de deux millions de fois à ce jour. "L'Etat avait besoin d'afficher une position officielle", dit Christian Gravel, directeur du Service d'information du gouvernement, qui reconnaît qu'il s'agit d'un outil "naturellement insuffisant". "A partir du moment où un outil (...) est estampillé avec le logo de l'Etat, la réception est limitée", ajoute-t-il. "Il faut absolument faire en sorte qu'on puisse accompagner des militants du web associatif, qui ne seraient pas estampillés Etat et qui pourraient bénéficier d'une plus grande écoute" de la part de certaines personnes directement visées par les discours djihadistes. (Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

Valeurs associées

+1.05%
+1.31%
-0.05%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.