Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les Français utilisent toujours plus leur portable au volant

RelaxNews 15/11/2012 à 17:44

Val Thoermer/shutterstock.com

(AFP) - Malgré les avertissements répétés, les Français, surtout les jeunes, utilisent de plus en plus le téléphone au volant, comportement à l'origine d'un accident sur dix, rapporte l'association Prévention routière qui lance jeudi une campagne de sensibilisation.

Appels, textos, lecture de courriels, consultation d'applications ou de réseaux sociaux : devenu un outil majeur de la vie quotidienne, le smartphone a multiplié les usages du portable, entraînant une utilisation au volant en "très forte progression", constate l'association.

Selon son dernier baromètre, 58% des conducteurs interrogés en 2011 déclarent utiliser leur téléphone en conduisant, contre 23% en 2004 et 19% en 1999. Alors qu'ils étaient 80% à considérer que le téléphone au volant constituait un "véritable problème de sécurité" en 1999, ils ne sont plus que 51% en 2011.

"Le sentiment de dangerosité baisse, et plus les conducteurs font usage de leur portable, plus ce sentiment s'émousse", dit Jean-Yves Salaün, secrétaire général de la Prévention routière. "Les conducteurs relèguent l'usage du téléphone à la sphère des risques mineurs."

"On constate un opprobre beaucoup plus fort pour une conduite sous l'emprise de stupéfiants, or le nombre de morts dus à l'utilisation du téléphone est bien supérieur", résume Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière.

Elle évalue à 400 morts le tribut payé au téléphone sur les routes, quand le cannabis tuerait plus de 200 personnes selon les seuls chiffres fiables actuellement.

Environ 10% des accidents corporels de la route sont imputables à l'utilisation du téléphone au volant, selon le bilan 2011 de la Sécurité routière. Les évolutions technologiques ont multiplié les usages qui "sollicitent davantage les capacités d'attention du conducteur".

Le code de la route prévoit le retrait de trois points du permis et une amende de 135 euros en cas d'utilisation d'un téléphone tenu en mains pendant la conduite (oreillette et kit mains-libres ne sont pas interdits). L'infraction est jugée équivalente au franchissement d'une ligne continue.

"Constamment connectés"

La Prévention routière constate surtout que l'utilisation du téléphone au volant est plus répandue chez les jeunes, "constamment connectés" : 76% des 18-24 ans disent utiliser leur téléphone au volant en 2011, contre 44% en 2004 et 30% en 1999.

"Pour beaucoup de jeunes, l'enjeu de liberté que représente le téléphone est plus fort que la contrainte de la conduite", analyse le psychanalyste Michael Stora. "Ils privilégient avant tout le plaisir au respect du code de la route."

Ils sont d'ailleurs 74% à dire qu'ils ne comprendraient pas que tout usage du téléphone en voiture, y compris avec oreillette, puisse être verbalisé.

Face à ces chiffres "préoccupants", la Prévention routière a lancé une campagne sur internet intitulée "Au volant, je passe en mode voiture". Sur le site www.enmodevoiture.com, l'internaute se trouve plongé au coeur d'un accident grave dont il devient le principal protagoniste car il aura consulté son téléphone en conduisant.

Réagissant à la campagne, l'association 40 millions d'automobilistes, qui revendique 320.000 adhérents, se réjouit de l'action pour lutter contre le téléphone tenu en mains au volant, mais "réaffirme son opposition à toute interdiction du kit mains-libres".

"Le besoin de communication est omniprésent dans notre société. Au lieu de se battre contre des moulins à vent, cherchons plutôt à encadrer cette pratique afin de sécuriser au maximum son usage", déclare son délégué général, Pierre Chasseray.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.