Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les fonctionnaires défilent pour le pouvoir d'achat

Reuters15/05/2014 à 20:33

LES FONCTIONNAIRES DANS LA RUE

PARIS (Reuters) - Des milliers de fonctionnaires ont manifesté jeudi à Paris et dans une centaine de villes de province pour dénoncer le gel de leurs salaires depuis quatre ans et la politique d'austérité imposée, selon eux, par l'exécutif.

Pour la première fois depuis 2007, sept fédérations (CFDT, CGT, CFTC, FSU, Solidaires, Unsa, FA-FP (Autonomes), rejointes par Force Ouvrière avec ses propres revendications, ont défilé dans l'unité, sans toutefois faire le plein de leurs troupes.

Des perturbations ont eu lieu dans le transport aérien, touché par une grève des contrôleurs aériens.

Une centaine de vols ont été annulés et d'autres retardés au départ ou à l'arrivée, notamment d'Orly, Roissy, Toulouse, Marseille et Nice.

Air France a ainsi annulé 115 vols essentiellement au départ de l'aéroport parisien d'Orly et à destination de Marseille et Nice, a indiqué un porte-parole de la compagnie.

La plupart des dirigeants syndicaux nationaux ont pris la tête du cortège parisien, qui a défilé de la place Denfert-Rochereau jusqu'aux Invalides.

Elle a rassemblé 10.000 personnes, selon la police, et 20.000 d'après les organisateurs.

L'appel à la mobilisation visait plus de cinq millions d'agents des trois secteurs de la fonction publique (territoriale, hospitalière et fonction publique d'Etat).

La ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, a exclu de faire un geste tant que la croissance serait en panne.

"Nous ne pourrons faire de geste que le jour où la croissance redémarrera dans notre pays. Elle est nulle. En croissance zéro, il n'y aura pas de revoyure", a-t-elle dit sur France Info.

"L'INSEE NOUS DONNE RAISON"

La croissance de la France a été nulle au premier trimestre, selon l'Insee, fragilisant les espoirs de "retournement" du gouvernement, qui continue à tabler sur 1% de croissance en 2014.

"Le gouvernement devrait faire attention, quand on poursuit une logique d'austérité comme il le fait, c'est dangereux socialement, c'est dangereux économiquement, mais c'est aussi dangereux démocratiquement", a répondu Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, sur BFM-TV.

"Le gouvernement est attentif à ce que peut lui dire le patronat, on voit qu'il lâche rapidement 30 milliards d'euros à la demande de Pierre Gattaz, et qu'il a du mal à procéder au dégel du point d'indice, contrairement à ce que le président lui-même avait déclaré dans sa campagne électorale", a déploré Thierry Lepaon, le dirigeant de la CGT.

La principale revendication des syndicats est la revalorisation immédiate du point d'indice dont le gel a été confirmé jusqu'en 2017 par le Premier ministre Manuel Valls dans le cadre de son plan d'économie de 50 milliards d'euros.

Or, la dernière augmentation générale du point d'indice de 0,5% remonte à 2010, ce qui a provoqué une détérioration du pouvoir d'achat en raison de l'inflation, et les fonctionnaires expriment leur ras-le-bol d'être les otages de la crise.

CORTÈGES PEU NOURRIS

Ils dénoncent également l'austérité dans son ensemble, notamment les non remplacements de départs à la retraite réalisés pour préserver des ministères considérés comme "prioritaires" (justice, police et éducation).

La CGT a ainsi décidé de tout mettre en ?uvre pour réussir une nouvelle journée nationale d?action unitaire interprofessionnelle d?ici la fin juin 2014 "pour obtenir un changement de cap dans la politique économique et sociale".

Près de 2.000 fonctionnaires ont manifesté à Strasbourg derrière une banderole unitaire sur laquelle était écrit : "Salaire des fonctionnaires, le compte n'y est pas".

Les manifestants étaient environ 2.500 à Nantes. "On n'est pas contre la maîtrise des dépenses publiques, mais à un moment donné ça ne devient plus tenable", a dit Franck Truong, secrétaire départemental de la CFDT en Loire-Atlantique.

A Lyon, les syndicats ont revendiqué 5.000 manifestants, mais la police n'en a compté que 2.700, et à Toulouse, entre 10.000 et 3.100 personnes ont défilé.

Entre 2.000 manifestants, selon la police, et 6.000 d'après les syndicats, ont marché dans les rues de Bordeaux.

(Gérard Bon, avec Service France, édité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.