Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les Farc qualifient Roméo Langlois de "prisonnier de guerre"

Reuters06/05/2012 à 23:50

Les Farc qualifient Roméo Langlois de "prisonnier de guerre"

par Eduardo Garcia et Luis Jaime Acosta

BOGOTA (Reuters) - Les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) ont confirmé dimanche qu'elles détenaient le journaliste de France 24 Roméo Langlois, capturé le 28 avril lors d'un accrochage avec l'armée dans la jungle du sud du pays.

Dans une vidéo mise en ligne sur YouTube, les Farc ont précisé que les légères blessures subies par le correspondant français lors de cet engagement ne menaçaient en rien sa vie.

"Le journaliste français Roméo Langlois a été fait prisonnier en pleine bataille alors même qu'il arborait un uniforme de l'armée. Il est entre nos mains en tant que prisonnier de guerre", a affirmé un chef de la guérilla nommé Ancizar, alias "Monaso", dans ce message.

"Il est légèrement blessé au bras. Il a été soigné et sa vie n'est pas en danger", a ajouté ce guérillero en treillis militaire et un fusil-mitrailleur, semble-t-il, en bandoulière. Il était entouré d'une dizaine de combattants lourdement armés, dont plusieurs femmes.

Ancizar a souligné que les Farc savaient que leur prisonnier était un journaliste français, ajoutant que le mouvement espérait "sortir prochainement de cette impasse".

Lundi, le président colombien Juan Manuel Santos avait appelé les Farc à libérer le plus rapidement possible le journaliste de France 24, un reporter aguerri qui effectuait le 28 avril un reportage avec une unité anti-drogue de l'armée

L'accrochage du 28 avril s'est produit dans le village de La Union Peneya, dans la région de Caqueta.

Trois soldats et un policier ont été tués lors de l'offensive et les cinq membres des forces de sécurité portés disparus ont été retrouvés vivants, selon le ministère de la Défense.

Le gouvernement de Bogota a changé de stratégie face à la principale guérilla latino-américaine, jugée affaiblie. L'armée mène désormais un combat frontal contre les structures militaires et économiques des Farc, alors qu'elle privilégiait il y a peu l'assassinat ou l'enlèvement de ses principaux responsables.

Selon les analyses de l'état-major des forces armées, la guérilla est considérablement affaiblie après la mort de ses chefs, Raul Reyes, Victor Julio Suarez et Alfonso Cano, mais reste active grâce au maintien de cellules de commandement intermédiaires.

Les membres des Farc, qui seraient encore 8.000 selon le gouvernement, ont intensifié leurs attaques ces dernières semaines, surtout contre le secteur pétrolier. Bogota refuse d'entamer des pourparlers de paix tant que les guérilleros détiendront des otages et continueront d'attaquer des civils et des militaires.

Jean-Loup Fiévet pour le service français

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.