Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les familles des otages français du Sahel redoutent l'oubli

Reuters13/05/2013 à 16:00

MARSEILLE (Reuters) - L'épouse de Daniel Larribe, l'un des quatre otages français enlevés en septembre 2010 dans le nord du Niger, a lancé lundi un appel à la mobilisation pour éviter que les quatre hommes retenus depuis 960 jours ne sombrent dans l'oubli.

Marc Féret, Pierre Legrand, Thierry Dol et Daniel Larribe ont été capturés le 16 septembre 2010 par Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) dans le nord du Niger, à Arlit, un site d'extraction d'uranium. Trois autres otages français enlevés au Mali en novembre 2011 et en novembre 2012, restent détenus.

"Nous approchons les 1.000 jours de détention, c'est une chose terrifiante à envisager. Cela dépasse l'imaginable", a déclaré à la presse Françoise Larribe, elle-même retenue en otage au Niger avant d'être libérée en février 2011.

"On peut craindre qu'ils meurent d'abandon", a ajouté l'une de ses deux filles, Maud.

La récente libération de la famille Moulin-Fournier, à la frontière du Nigeria et du Cameroun, et les déclarations samedi du président du Niger Mahamadou Issoufou affirmant avoir la certitude que les otages sont en vie ont toutefois redonné une "bouffée d'oxygène" aux familles des otages.

"Ces libérations nous donnent un regain d'espoir. On se dit que maintenant c'est leur tour", dit Françoise Larribe. "Personne ne peut nous dire, à l'heure actuelle, exactement où ils sont. Aujourd'hui, nous n'avons rien de concret sur l'endroit où ils sont détenus."

Selon l'épouse de l'otage, l'intervention de la France au Mali a "complexifié la donne", tout comme les menaces proférées par Aqmi à l'encontre des intérêts français dans le monde. La France refuse par ailleurs de payer une rançon pour leur libération.

"Cela n'a pas fluidifié les contacts. On espère que les choses vont être telles que cela permettra de les renouer et de trouver une solution", précise-t-elle.

Françoise Larribe a évoqué les conditions de détention des quatre otages, qu'elle a partagées durant plus de cinq mois dans le désert entre "chaleurs excessives et nuits très froides".

Elle confirme que ses ravisseurs n'ont jamais exercé de pressions physiques ou morales.

"La torture, c'est la privation de liberté dans des conditions particulièrement éprouvantes, sans échéance palpable à ce temps suspendu et volé", ajoute-t-elle.

Pour sensibiliser l'opinion publique, une pétition a été lancée sur internet (www.otagesniger.fr) et a déjà recueilli plus de 4.000 signatures. Un rassemblement est également prévu le 25 mai devant l'Hôtel de ville de Marseille.

Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.