Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les expulsions de Roms continuent, colère à gauche

Reuters10/08/2012 à 00:32

DÉMANTÈLEMENT D'UN CAMP DE ROMS PRÈS DE LILLE

PARIS (Reuters) - Les pouvoirs publics français poursuivent les démantèlements de camps de Roms et leur expulsion, dénoncés par des associations, tout en soulignant leur volonté de concertation dans ce dossier sensible qui a marqué la présidence de Nicolas Sarkozy.

Deux camps de quelque 200 Roms, dont une soixantaine d'enfants, ont été démantelés par les forces de l'ordre jeudi à Hellemmes et à Villeneuve d'Ascq près de Lille.

Leur évacuation était demandée par un collectif d'habitants du quartier concerné, qui se plaignaient des désagréments liés à cette cohabitation.

Le père Arthur, un prêtre qui a pris la défense des Roms, s'est alarmé jeudi d'"une atteinte aux droits fondamentaux des hommes". "Que vont devenir ces familles ?", a-t-il demandé en assistant à l'opération.

Les démantèlements de campements de Roms "contredisent brutalement une des promesses" de François Hollande, qui s'était engagé durant la campagne "à ne pas expulser de familles Roms sans leur apporter de proposition de relogement", a estimé Europe Ecologie-Les Verts.

Le Mouvement Antiraciste Européen (EGAM - European Grassroots Antiracist Movement) a lui aussi condamné la reprise en France des expulsions de Roms, sans solution de relogement.

"Alors que le précédent gouvernement s'était singularisé par une politique violente à l'égard des Roms (...) la société civile européenne s'attendait à ce que le président nouvellement élu et son gouvernement rétablissent le respect de la dignité et des droits de l'homme concernant les Roms", écrit-il dans un communiqué.

Des associations, dont "Atelier solidaire" qui a relaté jeudi matin les évacuations sur Twitter, s'inquiètent de l'absence d'alternative pour les Roms, dont le nombre est estimé entre 15.000 et 20.000 en France.

"LES GENS SONT DANS LA RUE"

Elles dénoncent des "expulsions déguisées" poursuivies par le gouvernement socialiste en contradiction selon elles avec les principes du Conseil de l'Europe, qui a déjà condamné la France pour ces motifs en novembre 2011.

Un charter de 240 Roms de Roumanie bénéficiaires de l'aide au retour, dont de nombreux enfants, a ainsi quitté Lyon jeudi pour Bucarest.

C'est le prédécesseur de François Hollande, Nicolas Sarkozy, qui a décidé cette mesure en 2007. Ces aides au retour - un billet d'avion financé et une somme de 300 euros par adulte et cent euros par enfant - ne font l'objet d'aucun suivi et n'ont pas empêché des Roms de revenir en France, selon les associations.

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a assuré mercredi dans un communiqué que les conditions de l'aide au retour proposées lors des éloignements des personnes ne remplissant pas les conditions du séjour seraient "remises à plat" mais a affiché sa fermeté sur le démantèlement de camps illégaux.

Mardi à Villeurbanne, près de Lyon, une centaine de personnes ont également été expulsées d'un terrain par les forces de l'ordre.

Depuis, ces familles - qui ne sont pas toutes issues de la communauté des Roms - errent dans les rues et le long du périphérique de l'agglomération lyonnaise à la recherche d'une nouvelle implantation, mais la police les empêche de se fixer.

"François Hollande avait promis qu'il n'y aurait pas d'expulsions sans proposition de relogement, le ministère de l'Intérieur a confirmé cette position et là, les gens sont dans la rue", déplore Jean-Philippe, un militant associatif.

Eric Coquerel, secrétaire national du Parti de gauche, s'est élevé lui aussi contre la politique de ses alliés socialistes, qui ne diffère pas selon lui de celle appliquée par la droite.

"Je préfèrerais que le gouvernement applique avec une grande rigueur une politique contre les licenciements plutôt que de se mettre dans les pas du gouvernement précédent en pointant du doigt, parce que c'est bien commode, une population comme les Roms", a-t-il commenté sur BFM TV et RMC info.

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a jugé pour sa part que les opérations d'expulsion de Roms menées par le gouvernement "sous les caméras de télévision" ne "mènent à rien", la véritable solution passant selon elle par "la maîtrise de nos frontières".

"Ce ne sont pas quelques expulsions le temps d'un été qui changeront quoi que ce soit au problème", écrit-elle dans un communiqué.

Le ministère de l'Intérieur justifie la poursuite des évacuations engagées sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy à partir de l'été 2010, à la suite de son discours dit "de Grenoble", par les risques sanitaires encourus.

Sophie Louet avec Catherine Lagrange à Lyon et Fanny Bertrand à Lille, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.