Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les Etats-Unis vont créer une "Force de l'espace"

AFP 10/08/2018 à 07:28

Le vice-président Mike Pence au Pentagone près de Washington le 9 août 2018 ( AFP / SAUL LOEB )

L'administration américaine a annoncé jeudi la création de la "Force de l'espace", une sixième branche des forces armées souhaitée par le président Donald Trump qui veut ainsi s'assurer que les Etats-Unis "dominent l'espace".

"Le temps est venu d'écrire le prochain chapitre de l'histoire de nos forces armées, de se préparer pour le prochain champ de bataille", a déclaré le vice-président américain Mike Pence dans une allocution devant les militaires au Pentagone. "L'heure est venue d'établir la Force de l'espace des Etats-Unis".

"La Force de l'espace, jusqu'au bout!", a tweeté de son côté le président américain.

Les préparatifs sont désormais en cours pour faire de cette force spatiale la sixième branche des forces armées, aux côtés de l'armée de terre (US Army), l'armée de l'air (US Air Force), la marine (US Navy), le corps des Marines et les garde-côtes, comme M. Trump l'avait ordonné en mai.

"Pour défendre l'Amérique, une simple présence dans l'espace ne suffit pas, nous devons dominer l'espace", avait alors déclaré le président.

Les militaires du monde entier dépendent de plus en plus des outils de géolocalisation pour leurs opérations et la sécurisation des satellites est devenue un enjeu à l'importance croissante.

"L'espace a fondamentalement changé depuis une génération", a déclaré M. Pence. "Aujourd'hui, d'autres nations cherchent à perturber nos systèmes basés dans l'espace et contestent comme jamais la suprématie américaine".

Et le vice-président de citer le lancement en 2007 par la Chine d'un missile qui a repéré et détruit un de ses propres satellites, ce qu'il a qualifié de "démonstration hautement provocatrice de la capacité croissante de la Chine à militariser l'espace".

Il a également mentionné les projets russes de laser aéroporté et de missile destinés à détruire les satellites américains. "Nos adversaires ont déjà transformé l'espace en domaine de combat", a-t-il noté.

- Scepticisme -

Décollage d'une fusée Atla V de la base de Vandenberg en Californie le 5 mai 2018 ( GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives / DAVID MCNEW )

L'espace est actuellement placé sous la responsabilité de l'US Air Force et l'administration Trump considère qu'en faire une branche à part entière permettra de débloquer plus de moyens pour ce domaine.

Mais la création de cette nouvelle branche militaire n'est pas assurée car elle doit d'abord être approuvée par le Congrès. Or de nombreux élus et hauts responsables du Pentagone s'inquiètent du coût représenté par le projet, notamment parce qu'il implique la création de centaines de postes administratifs.

Certains élus républicains ont soutenu publiquement le projet mais de nombreux démocrates s'y opposent.

"On pourrait peut-être s'assurer que nos concitoyens ne meurent pas par manque d'assurance-santé avant de dépenser des milliards pour militariser l'espace", a tweeté le sénateur démocrate Bernie Sanders.

Personne n'a le courage de dire à Donald Trump que c'est une "mauvaise idée", a tweeté pour sa part le sénateur démocrate Brian Schatz. "C'est dangereux d'avoir un dirigeant qu'on ne peut pas convaincre d'abandonner des idées farfelues".

Le ministre de la Défense Jim Mattis ne s'est pas exprimé jeudi, mais il s'était montré sceptique l'an dernier sur la nécessité de créer une Force de l'espace.

Dans une lettre au Congrès, il indiquait qu'il ne "voulait pas ajouter un service séparé qui aurait vraisemblablement une conception plus étroite des opérations dans l'espace, voire un esprit de clocher", ajoutant que cela créerait une nouvelle bureaucratie et que ce serait trop coûteux.

Mardi, devant des journalistes, il s'était déclaré favorable à la création d'un nouveau commandement militaire pour l'espace, sans toutefois aller jusqu'à soutenir l'idée d'une sixième branche des forces armées. "Il faut que nous considérions l'espace comme un domaine de combat en développement et il est certain qu'un commandement militaire fait partie des choses qu'on peut créer", a-t-il indiqué.

Le vice-président a précisé que le processus se ferait par étapes, avec pour objectif de créer cette sixième branche d'ici 2020, fin du mandat de M. Trump. Il a demandé au Congrès d'approuver un budget supplémentaire de huit milliards de dollars sur les cinq prochaines années.

La première étape sera la création d'un nouveau commandement de l'espace, sur le modèle des commandements géographiques déjà existants, comme Centcom, le Commandement central chargé du Proche-Orient, ou Africom pour l'Afrique, ou thématiques comme le commandement stratégique (Stratcom) en charge de l'armement nucléaire du pays.

L'équipe de campagne de Donald Trump pour l'élection de 2020 s'est emparée du dossier: elle a demandé aux partisans du président de choisir le logo de la prochaine Force de l'espace, pour l'imprimer sur des produits promotionnels.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.