1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les États-Unis, nouveaux rois du pétrole
Edit-Place21/11/2017 à 09:00

Portés par l'explosion de l'industrie du pétrole de schiste, les États-Unis s'imposent peu à peu comme les nouveaux rois de l'or noir. Explications.

Les États-Unis, leader mondial du pétrole

D'après le rapport annuel de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) publié à la mi-novembre, les États-Unis seront à l'origine de 80 % de la croissance de la production globale de pétrole d'ici à 2025. Alors que la production des pays membres de l'OPEP chute actuellement (-80 000 barils par jour au mois d'octobre), les États-Unis s'imposent incontestablement comme les nouveaux rois du pétrole. Leur montée en puissance est comparable à celle de l'Arabie saoudite dans les années 1970-80.

Le pétrole de schiste en plein boom

Cette prévalence des États-Unis sur le marché du pétrole est liée au fort développement de l'industrie du pétrole de schiste, dont le niveau d'exploitation s'accélère d'année en année outre-Atlantique. Marginal sur le marché il y a encore une décennie, le pétrole de schiste représente aujourd'hui 5 % de la production mondiale. Selon les prévisions de l'AIE, ce chiffre devrait dépasser les 9 % en 2025. La production de pétrole conventionnel, quant à elle, devrait en parallèle chuter de quelque 4 %.

La géopolitique du pétrole bouleversée

S'ils importent actuellement une grande partie du pétrole utilisé sur leur sol, les États-Unis, aidés par la diminution progressive de la demande à l'intérieur de leurs frontières, pourraient devenir exportateurs nets en moins d'une dizaine d'années. L'ordre mondial actuellement établi sera dès lors bouleversé, souligne l'AIE.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer