1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les Etats-Unis échouent à faire condamner le Hamas à l'ONU

Le Monde07/12/2018 à 00:05

Nikki Haley, soutien inconditionnel d'Israël, avait fait de cette condamnation du Hamas « une affaire très personnelle ».

La résolution américaine visait à sanctionner « des tirs répétés de roquettes en Israël » par le mouvement islamiste palestinien. Le Hamas a qualifié ce rejet de « gifle ».

Sur le départ, Nikki Haley a perdu une de ses dernières batailles contre le Hamas, dénonçant une « politique de deux poids deux mesures » des Nations unies (ONU) aux dépens d'Israël. Malgré ses arguments, les Etats-Unis ne sont pas parvenus, jeudi 6 décembre, à faire condamner le mouvement islamiste palestinien par l'Assemblée générale de l'ONU, la résolution de l'ambassadrice américaine ne recueillant pas la majorité nécessaire à son adoption. En effet, son texte n'a obtenu que 87 voix, dont celles de l'Union européenne (UE). Cinquante-sept pays ont voté contre et 33 se sont abstenus.

Au préalable, le Koweït avait, lors d'un vote de procédure gagné de seulement trois voix, obtenu qu'une règle d'une majorité aux deux tiers soit appliquée au texte américain malgré de vives critiques de Nikki Haley. La règle des deux tiers a été approuvée par 75 voix, 72 pays s'exprimant contre - dont l'Union européenne - et 26 Etats se sont abstenus.

« Une simple majorité est requise », avait plaidé en vain Nikki Haley avant le scrutin, tenu avec une heure de retard en raison « de négociations de dernière minute », selon la présidence de l'Assemblée générale.

Cette enceinte, dont les résolutions n'ont pas de valeur contraignante, « n'a jamais rien dit sur le Hamas », avait ajouté la diplomate américaine. « La décision [d'un vote de procédure] vise à entraver » l'adoption de la résolution américaine, « et mon frère du Koweït le sait très bien », avait ajouté l'ambassadrice américaine.

Une...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer