Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les enseignants italiens en grève contre "la buona scuola" de Renzi

Reuters05/05/2015 à 14:48

ROME, 5 mai (Reuters) - Enseignants et élèves ont fait grève mardi en Italie contre une réforme de l'éducation nationale présentée comme vitale par le président du Conseil, Matteo Renzi. Baptisée "La buona scuola" (bonne école), cette refondation vise à renforcer le corps enseignant avec l'embauche à temps plein de 100.000 enseignants, dont un grand nombre de professeurs actuellement à temps partiel, et propose une modification des règles de revalorisation salariale prenant davantage en compte le mérite et moins l'ancienneté. Les proviseurs disposeraient en outre d'une autonomie accrue notamment en matière de recrutement des professeurs. Mais les opposants au projet gouvernemental jugent qu'il ne règle pas les problèmes de sous-financement des écoles italiennes, qu'il accorde un avantage indu aux établissements privés et qu'il n'est globalement pas à la hauteur des défis que l'enseignement doit relever. D'autres reprochent aussi à Renzi d'avoir prévenu qu'il n'y aurait pas de recrutements de professeurs si sa réforme ne passe pas. D'après l'office européen de statistique Eurostat, l'Italie est, des grands pays de la zone euro, celui qui consacre la plus faible part de son PIB à l'éducation. Le taux de décrochage parmi les élèves italiens est aussi parmi les plus élevé d'Europe. "Cette réforme ne répond pas, ne serait-ce même qu'un peu, aux besoins véritables des écoles", a déclaré Valentina Nardoni, une enseignante de 39 ans croisée dans le cortège des manifestants à Rome. "Il existe des écoles de première classe, des écoles de seconde classe, et celles qui sont en difficulté continueront de souffrir davantage", ajoute-t-elle. Pour la ministre de l'Education, Stefania Giannini, les manifestants n'ont pas compris le sens de cette réforme. "Nous respectons la grève mais nous sommes perplexes devant les raisons invoquées", écrit-elle sur son fil Twitter. "Avec 'la buona scuola', nous recommençons à investir dans l'éducation", ajoute-t-elle. Adoptée en mars par le conseil des ministres, dotée d'un budget spécifique de 3 milliards d'euros pour cette année, la réforme va à présent être examinée par le Parlement. (Isla Binnie; Henri-Pierre André pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.