1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les enquêteurs de l'Onu veulent un accès aux réfugiés syriens
Reuters19/09/2016 à 11:30

    GENEVE, 19 septembre (Reuters) - Des enquêteurs de l'Onu ont 
demandé lundi aux pays européens de leur permettre d'interroger 
les Syriens fraîchement arrivés en Europe afin d'instruire leurs 
dossiers, déplorant que l'accès aux réfugiés soit de plus en 
plus compliqué. 
    La commission d'enquête de l'Onu sur les crimes de guerre en 
Syrie, mise sur pied il y a cinq ans, dit avoir établi une liste 
confidentielle de suspects de tous bords et avoir demandé à 
plusieurs reprises aux grandes puissances de laisser le 
procureur de la Cour pénale internationale se saisir du cas 
syrien. 
    "Nous demandons aux pays de l'Europe qui accueillent des 
réfugiés syriens nouvellement arrivés de nous accorder un accès 
et d'ôter tous les obstacles à notre travail", a déclaré Paulo 
Pinheiro, président de la commission d'enquête sur la Syrie. 
    S'il n'a pas identifié les pays européens visés par les 
enquêteurs, beaucoup des réfugiés en question se sont rendus en 
Allemagne après être passés par la Grèce, l'Italie ou la 
Turquie. 
    "Le facteur temps est essentiel, tout particulièrement si la 
commission doit continuer de préparer des rapports bien 
documentés sur la situation actuelle dans le pays", a dit Paulo 
Pinheiro. 
    Le gouvernement syrien a récemment transmis à la commission 
des documents qu'elle étudie dans le contexte des enquêtes 
ouvertes sur les crimes commis par l'Etat islamique, a ajouté 
Paulo Pinheiro, notamment après la découverte de fosses communes 
retrouvées à Palmyre. 
    La commission a dit en septembre que sa base de données 
contenait près de 5.000 interrogatoires et informations dont 
certaines ont été transmises aux juridictions nationales qui 
cherchent à poursuivre leurs ressortissants partis se battre en 
Syrie. 
 
 (Stephanie Nebehay, Nicolas Delame pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer