Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les effets des perturbateurs endocriniens chimiques dévoilés

Reuters19/02/2013 à 19:51

par Robert Evans

GENEVE (Reuters) - Les perturbateurs endocriniens chimiques pourraient être en partie responsables de la recrudescence de malformations à la naissance, de cancers hormono-dépendants et de troubles neurologiques et psychiatriques, selon un rapport de l'Onu publié mardi.

Selon ce rapport conjoint du Programme des Nations unies pour l'Environnement (PNUE) et de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) intitulé "L'Etat de la science sur les perturbateurs endocriniens chimiques", "de nombreuses substances chimiques synthétiques dont les effets perturbateurs sur le système endocrinien n'ont pas été testés pourraient avoir des conséquences non négligeables sur la santé".

Les experts soupçonnent ces substances d'être responsables des troubles de la reproduction observés chez l'homme, de la hausse des cancers, autrefois rarissimes, chez l'enfant, mais aussi de l'asthme, des accidents vasculaires-cérébraux, de la maladie d'Alzheimer et de Parkinson, de l'obésité, ou encore de la disparition de certaines espèces animales.

De plus, les enfants exposés avant ou après la naissance à ces perturbateurs sont jugés particulièrement vulnérables et susceptibles de développer plus tard des troubles du comportement ou de l'apprentissage, telle la dyslexie.

Dans certains pays, ces troubles affectent 5 à 10% des enfants à la naissance, et l'autisme peut affecter jusqu'à 1% des enfants. Les leucémies et les cancers du cerveau sont aussi en hausse chez l'enfant, selon le rapport.

Pour aboutir à ces conclusions réunies en 28 pages, les experts de l'Onu se sont appuyés sur les conclusions d'études sur l'impact des produits chimiques sur l'homme et l'animal.

DES "CENTAINES DE MILLIERS DE PERTURBATEURS"

Parmi les substances incriminées figurent les phtalates, longtemps utilisés pour rendre les matières plastiques plus souples. Les phtalates sont utilisés notamment pour fabriquer des jouets, des tétines, des parfums et des médicaments, ainsi que des produits cosmétiques, comme des déodorants.

Le rapport cite également les perturbateurs présents dans les pesticides, les appareils électroniques, ainsi que certains additifs ou contaminants dans l'alimentation. Les experts estiment qu'ils seraient présents dans les récipients ou les bouteilles et passeraient dans les boissons et l'alimentation.

Le bisphénol A, interdit depuis le début de l'année en France pour les contenants destinés aux enfants de moins de trois ans, en fait partie. On le retrouve dans le polycarbonate et dans des résines époxy utilisées dans le revêtement intérieur des boîtes de conserve, des canettes et des canalisations.

Mais les auteurs du rapport soulignent que des "centaines de milliers" d'autres perturbateurs sont utilisés dans le monde et que seule une petite partie est reconnue comme potentiellement nuisible pour la santé et le système endocrinien.

"Les produits chimiques occupent une place de plus en plus importante dans la vie moderne et sont essentiels à beaucoup d'économies nationales, mais leur gestion irrationnelle remet en cause la réalisation d'objectifs de développement essentiels et le développement durable pour tous", a déclaré Achim Steiner, directeur exécutif du PNUE.

"Il est clair que certains de ces polluants chimiques peuvent affecter le système endocrinien et (...) peuvent aussi interférer dans les processus de développement des êtres humains et des espèces animales", met en garde le rapport.

CAUSE GÉNÉTIQUE ET ENVIRONNEMENTALE

La contamination intervient de plusieurs façons, notamment du fait de la modification de l'environnement.

"Les perturbateurs endocriniens chimiques peuvent entrer dans l'environnement principalement par le biais des effluents industriels et urbains, le ruissellement des terres agricoles et l'incinération et le rejet des déchets. L'être humain peut y être exposé lors de l'ingestion de nourriture, de poussière et d'eau ou de l'inhalation de gaz et de particules présents dans l'air, ainsi que par contact cutané", souligne le rapport.

Les auteurs déclarent par conséquent l'existence d'"une menace mondiale qui doit être résolue", et qui pourrait être "largement sous-estimée".

Ils préconisent d'approfondir les recherches afin de bien comprendre les liens qui existent entre ces perturbateurs endocriniens chimiques et les troubles observés.

"Tous ces troubles complexes ont des causes à la fois génétiques et environnementales", soulignent-ils.

"Mais comme les connaissances dont on dispose sont très lacunaires, il est extrêmement difficile de déterminer exactement les causes et les effets."

"Les perturbateurs endocriniens chimiques connus ne constituent que la 'partie émergée de l'iceberg' et il faut disposer de méthodes de test plus complètes pour identifier d'autres perturbateurs endocriniens éventuels, leurs sources et leurs modes d'exposition", concluent-ils.

Hélène Duvigneau pour le service français, édité par Gilles Trequesser


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.