Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les dignitaires musulmans condamnent les atrocités de l'Etat Islamique

Le Parisien04/09/2014 à 00:03

Les dignitaires musulmans condamnent les atrocités de l'Etat Islamique

Après chaque attaque perpétrée par des terroristes islamistes, après chaque assassinat prétendument commis au nom du coran, les responsables musulmans du monde entier condamnent ces actes, encore et encore. Mais ça ne suffit pas toujours à mettre fin aux amalgames et confusions.

Les récents assassinats des journalistes James Foley fin août et Steven Sotloff mardi poussent une nouvelle fois les musulmans à réaffirmer que leur religion n'est pas synonyme de violence et de haine. Car il faut se rendre à l'évidence : en utilisant la décapitation dans des mises en scènes savamment orchestrées, l'État islamique (EI) en Irak et en Syrie cherche à inspirer la terreur, mais elle cause aussi un immense préjudice à la communauté musulmane qu'elle prétend représenter.

Il y a dans le monde plus d'un milliard de musulmans sunnites. Et chez une très large majorité d'entre eux, les méthodes brutales de l'EI suscitent dégoût, répulsion et colère. Al-Azhar, la plus haute autorité religieuse sunnite, a rejeté l'EI et ses pratiques. «Ces actions criminelles n'ont rien à voir avec l'islam. Elles n'ont aucun fondement dans la loi islamique. Ces gens ne représentent pas l'islam», affirme le cheikh Abbas Shoman. «Les actes et les pratiques de l'EI sont totalement étrangers aux message de la foi musulmane», assure de son côté cheikh Khaldoun Araymit, secrétaire-général du Conseil suprême de la loi islamique au Liban. «L'islam c'est la compassion et l'amour et la communication avec l'autre», affirme-t-il.

Les musulmans de France indignés

En France, où la communauté musulmane est la plus importante d'Europe, les représentants de l'islam sont indignés. «Les musulmans de France condamnent sans réserve de tels actes barbares qui suscitent l'horreur et la stupéfaction et demandent que les nations s'unissent pour éradiquer ces exactions mortifères qui dénaturent gravement la religion musulmane», affirme Dalil Boubakeur, le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.