1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les députés votent la fin des véhicules thermiques pour 2040
Boursorama avec AFP Services12/06/2019 à 12:09

L'Assemblée nationale a acté la fin de la vente des véhicules roulant à l'essence, au diesel et au gaz naturel d'ici 20 ans. A l'inverse, les députés ont rejeté l'idée d'interdire la publicité pour les voitures.

Des policiers contrôlent une voiture dans Paris, le 17 mars 2014 (illustration) ( AFP / FRANCOIS GUILLOT )

La France dira bientôt adieu aux voitures thermiques. Mardi 11 juin, les députés ont validé l'arrêt de la vente des véhicules à carburants fossiles en 2040. La mesure, adoptée par 62 voix contre 6 et 17 abstentions, faisait partie de lu projet de loi LOM (loi d'orientation des mobilités). Elle doit permettre d'atteindre la neutralité carbone dans les transports terrestres d'ici 2050.

"La France est au rendez-vous de l'urgence du défi climatique, et notre majorité marque sa détermination à engager de manière ambitieuse et crédible nos transports sur la voie de la mobilité propre", s'est félicitée la ministre des Transports Élisabeth Borne dans un communiqué.

Quelle temporalité adopter ?

Quelques jours plus tôt, le co-rapporteur du texte, le député LREM Jean-Luc Fugit avait défendu la date butoir de 2040, estimant qu'une échéance "en 2025 ou 2030" laisserait "trop peu de temps aux acteurs" pour s'adapter. Face à lui, l'ex-ministre de l'Écologie Delphine Batho avait porté plusieurs amendements pour ramener l'interdiction à 2030. Une proposition défendue par le socialiste Dominique Potier, qui a appelé en vain le gouvernement et la majorité "à être plus radicaux" dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Pas d'interdiction de faire de la publicité pour les voitures

Par ailleurs, la proposition d'interdire progressivement la publicité pour les véhicules polluants, portée par Delphine Batho et l'ex-LREM Matthieu Orphelin, n'a pas été retenue. Le rapporteur a jugé la mesure "excessive", rappelant que les députés avaient déjà prévu un message dans les publicités incitant à des mobilités plus propres. 

41 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • azert0
    12 juin22:14

    Tout le monde en bourricot . mdr.....

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer