Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les députés de nouveau sous le regard d'Aristote et Platon
AFP15/09/2020 à 17:10

La tapisserie "L'Ecole d'Athènes" dévoilée le 15 septembre 2020 à l'Assemblée nationale à Paris après sa restauration ( AFP / MARTIN BUREAU )

Les députés ont repris leurs débats sous l'oeil d'Aristote et de Platon: la monumentale tapisserie "L'Ecole d'Athènes", déposée il y a trois ans pour une minutieuse restauration, a été dévoilée mardi dans l'hémicycle du Palais Bourbon.

"Les couleurs retrouvées de cette tapisserie éclaireront nos débats", s'est félicité le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand avant de faire solennellement tomber un drap cachant l'oeuvre, quelques instants avant l'ouverture de la session parlementaire.

Déposée en 2017 à l'aide d'un échafaudage pour être confiée aux spécialistes du Mobilier national, la tapisserie avait été remplacée par un fac similé en attendant de retrouver sa place au-dessus du "perchoir", face aux députés.

Cette impressionnante tenture en laine, soie et fils d'or, de 8,9 m sur 4,95 m, commandée par le roi Louis XIV, a été tissée dans les ateliers de la Manufacture des Gobelins, inspirée de la fresque "L'Ecole d'Athènes" que Raphaël exécuta entre 1508 et 1512 au Vatican.

Cette oeuvre "intimement liée à notre histoire parlementaire" selon Richard Ferrand, est accrochée dans la salle des Séances depuis 1879, date du retour à Paris des chambres de la Troisième République, qui siégeaient auparavant à Versailles.

Les deux personnages centraux sont les philosophes antiques Aristote et Platon, au milieu de jeunes gens et de philosophes. Au premier plan, de chaque côté, un groupe de savants écrivant, et d'autres tenant des sphères et traçant des figures géométriques.

Raphaël s'était représenté sur sa fresque d'origine au Vatican et a donc été reproduit sur la tapisserie. Mais jusqu'à présent, sa figure était cachée par un pli de la tapisserie. Dans la nouvelle disposition de l'oeuvre, son visage est désormais visible.

cr/reb/jmt/zl

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer