Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les députés argentins valident l'accord sur la dette extérieure

Reuters16/03/2016 à 16:54

L'ACCORD SUR LA DETTE EXTÉRIEURE DE L'ARGENTINE VALIDÉ PAR LES DÉPUTÉS

BUENOS AIRES (Reuters) - Le président argentin, Mauricio Macri, a obtenu mercredi le feu vert de la chambre basse du Congrès à l'accord de règlement conclu avec les créanciers obligataires du pays, et seul le vote du Sénat est désormais requis pour clore le bras de fer qui oppose depuis 14 ans le pays à ces créanciers.

Les députés ont voté en faveur de l'accord par 165 voix contre 86, un vote qui a dépassé les clivages partisans, à la suite d'un débat télévisé de près de 20 heures.

Mauricio Macri, qui entend mettre un terme au contentieux pour permettre à l'Argentine de revenir sur les marchés mondiaux du crédit et attirer à nouveau les investisseurs, avait prévenu que l'Argentine risquait un retour de l'hyper-inflation et des coupes budgétaires drastiques si la chambre refusait l'accord.

Les législateurs fidèles à l'ex-présidente péroniste Cristina Fernandez, qui refusait de négocier avec les créanciers, ont accusé Macri d'être à la solde de Wall Street en concédant des remboursements de 70 à 75 cents par dollar.

L'ancien ministre de l'économie Axel Kicillof a violemment critiqué la proposition du gouvernement consistant à financer les accords conclus à New York par l'émission de 11,68 milliards de dollars d'obligations, soulignant qu'un tel montage alourdirait la dette publique.

"Nous n'augmentons pas la dette. Nous la diminuons", a dit Mario Negri, député au sein de l'alliance Cambiemos (Changeons) de Macri quelques minutes avant le vote à l'Assemblée, en référence à la réduction des créances acceptée par les investisseurs.

L'accord doit maintenant être présenté au Sénat, où l'opposition, majoritaire, est divisée sur le sujet et où Macri s'attend à emporter des soutiens contre la promesse de fonds publics et d'un accès à des taux d'emprunt plus bas pour financer les projets d'infrastructures dont le pays a besoin.

L'Argentine n'a plus accès aux marchés internationaux des capitaux depuis 2002, l'année de son défaut sur 100 milliards de dollars de dette souveraine. Les créanciers avaient refusé en 2005 et 2010 des échanges de créances qui revenaient à renoncer à 70% du montant des titres détenus.

(Richard Lough,; Marc Angrand et Julie Carriat pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.