1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les défenseurs de Michel Platini se disent optimistes
Reuters06/12/2015 à 14:35

LES DÉFENSEURS DE MICHEL PLATINI OPTIMISTES

BERNE (Reuters) - Les défenseurs de Michel Platini se sont déclarés optimistes après la publication par le Journal du dimanche d'un document datant de 1998 et accréditant la réalité d'un contrat entre Sepp Blatter, le patron de la FIFA, et leur client, pour un montant d'un million de francs suisses.

Michel Platini et Sepp Blatter ont été suspendus le 8 octobre pour 90 jours à la suite de l'ouverture en Suisse d'une procédure pénale liée notamment au versement en 2011 de deux millions de francs suisses (1,8 million d'euros) à Platini pour une mission qui aurait été réalisée de 1998 à 2002.

La chambre d'instruction du comité d'éthique de la Fédération internationale de football a requis le mois dernier une radiation à vie de l'organisation à l'encontre du Français. Le comité d'éthique doit se prononcer ce mois-ci.

Michel Platini est candidat à la succession de Sepp Blatter à la tête de la FIFA. L'élection aura lieu le 26 février prochain.

Le Journal du dimanche fait état d'un rapport de 23 pages qui montre que le salaire suspect reproché à Platini a été en partie évoqué dès 1998 dans un document présenté lors d'une réunion à Stockholm du comité exécutif de la FIFA.

"A partir du moment où nous avons la preuve d'un accord entre la FIFA et M. Platini et que cet accord était connu de plusieurs responsables de la FIFA, l'enquête du comité d'éthique n'a plus de raison d'être", a dit à Reuters l'un des avocats de Michel Platini, Thomas Clay.

"Pour nous, il s'agit d'une preuve que M. Platini a toujours dit la vérité", a-t-il ajouté. "Cela montre que le contrat n'avait rien de secret et que plusieurs personnes, au sein de l'UEFA et de la FIFA, étaient au courant dès 1998."

(Brian Homewood avec Julien Prétot à Paris, Guy Kerivel pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer