Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les coopératives permettent aux coursiers de "reprendre la main", selon une chercheuse
AFP17/10/2020 à 09:49

Les coursiers veulent se libérer de la "chape de plomb" des plateformes de livraison ( AFP / GERARD JULIEN )

Les coursiers veulent se libérer de la "chape de plomb" des plateformes de livraison ( AFP / GERARD JULIEN )

Organisés en coopératives, les coursiers veulent se libérer de "la chape de plomb" des plateformes de livraison, selon Chloé Lebas, doctorante en sciences politiques à l'université de Lille dont les recherches portent sur "l'ubérisation du marché du travail et les nouvelles formes d'action collective".

Question : Peut-on dresser un portrait robot des livreurs à vélo ?

Les membres de la coopérative les Coursiers Bordelais débutent leur journée de travail le 18 février 2020 ( AFP / GEORGES GOBET )

Les membres de la coopérative les Coursiers Bordelais débutent leur journée de travail le 18 février 2020 ( AFP / GEORGES GOBET )

Réponse : "On n'a pas vraiment de statistiques officielles. C'est une population qui est victime d'un énorme turn-over du fait de la précarité de l'activité. En 2017, quand la plupart des plateformes ont émergé, il s'agissait principalement d'étudiants ou des personnes qui avaient une activité à côté. Puis il y a eu une forme de professionnalisation avec des livreurs à plein temps, et toujours des étudiants de plus en plus précaires puisque bien souvent étrangers. Ensuite, les plateformes ont décidé soudainement de respecter la loi et d'interdire de recruter des personnes étrangères qui n'avaient qu'un visa d'étude et dont le statut juridique limite le nombre d'heures de travail hebdomadaire autorisées. Tous ces livreurs ont été déconnectés de l'application et ont perdu cette activité. On a vu apparaître ces deux dernières années une forme de sous-traitance, de location de comptes par des étrangers, tant étudiants que sans-papiers dont on a vu la mobilisation récemment chez Frichti."

Q : Qu'a changé la pandémie sur leurs conditions de travail ?

R : "Pendant le confinement, les conditions de travail ont été durcies parce que les livreurs devaient prendre en charge leur propre santé. Si les conditions de circulation étaient plus faciles, la peur de l'accident a été remplacée par la peur d'attraper le virus. S'ajoutait la menace des contrôles de police pour les livreurs sans papiers ou qui n'étaient pas en règle. Cependant, les livreurs qui ont continué de travailler, eux, ont augmenté leur chiffre d'affaires. Puisque l'objectif est d'avoir le plus de courses - car ils sont payés à la course et au kilomètre - la défection d'une partie de la +flotte+ profite à ceux qui restent. Ceux qui ont arrêté de travailler se sont retrouvés pour la plupart sans ressource, ayant le sentiment d'être sacrifiés et s'interrogeant sur l'utilité de cette activité. En même temps, les discours des plateformes, du gouvernement, des médias les ont présentés comme des +héros du quotidien+ qui permettaient aux personnes vulnérables de pouvoir se nourrir. Les plateformes ont diversifié leur activité en livrant des courses. Par exemple, les livreurs ont livré des packs d'eau, ce qui a accru la pénibilité de leur travail. Depuis le déconfinement, je constate une forme d'apathie et de résignation générale chez les livreurs avec énormément de turn-over."

Q : Que peut changer l'émergence des coopératives de coursiers ?

Les coursiers veulent se libérer de la "chape de plomb" des plateformes de livraison en créant par exemple des coopératives de de salariés ( AFP / JACQUES DEMARTHON )

Les coursiers veulent se libérer de la "chape de plomb" des plateformes de livraison en créant par exemple des coopératives de de salariés ( AFP / JACQUES DEMARTHON )

R : "Dans le cas des coopératives de salariés, c'est une manière de reprendre la main sur leur activité et d'acquérir une forme d'autonomie en échappant à la chape de plomb de la plateforme qui surveille, suit à la trace, rappelle à l'ordre. Il y a aussi la fierté d'avoir créé son entreprise. Les livreurs ne sont plus des salariés déguisés mais des salariés qui endossent le rôle de l'entrepreneur. Ces coopératives sont aussi la continuité des mouvements sociaux chez les livreurs. Elles sont souvent le fait de livreurs militants qui y voient un aboutissement de leur engagement, de livreurs qui se sont mis à aimer leur métier alors que le plus souvent ils y sont arrivés par défaut."

dar/lum/pb

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • heimdal
    17 octobre10:54

    Citez nous des esemples de copératives qui fonctionnent !La plupart sont sur le mosèle d'Uber avec en plus exploitation des bénévoles

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer