Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les conservateurs remportent les législatives en Croatie

Reuters08/11/2015 à 22:54

(Actualisé avec résultats préliminaires officiels) par Igor Ilic ZAGREB, 8 novembre (Reuters) - L'opposition conservatrice a remporté les élections législatives de dimanche en Croatie devant de les sociaux-démocrates au pouvoir, mais en restant très loin de la majorité absolue, montrent les résultats préliminaires. D'après ces résultats, la "Coalition patriotique", le bloc conservateur constitué autour du parti HDZ, détiendrait 63 des 151 sièges au parlement, ce qui augure de longues tractations avec les petits partis en vue de la formation d'un gouvernement de coalition. Les sociaux-démocrates du Premier ministre Zoran Milanovic, qu'un sondage à la sortie des urnes donnait à égalité avec les conservateurs, ne gagneraient finalement que 52 sièges mais pourraient encore se maintenir au pouvoir à la faveur d'une alliance avec les petits partis, selon certains observateurs. "Pour le moment, il est plutôt difficile de dire quel camp aura la faveur des petits partis", notait le politologue Viseslav Raos avant le vote. Les regards vont notamment se tourner vers Most ("Pont"), un parti fondé il y a trois ans qui promet de réformer le secteur public et de favoriser les entreprises, qui arrive en troisième position de ce scrutin législatif, le premier depuis l'adhésion de la Croatie à l'Union européenne en 2013. Le bloc conservateur, dont les sondages prédisaient la courte victoire, a peut-être tiré avantage dans la dernière ligne droite de sa position relativement plus ferme que les sociaux-démocrates sur la question des contrôles frontaliers pour gérer l'afflux de migrants qui fuient les conflits moyen-orientaux et transitent par les Balkans pour atteindre l'Europe de l'Ouest. Le HDZ, qui a mené la Croatie vers l'indépendance vis-à-vis du reste de la Yougoslavie et l'a dirigée durant la guerre de 1991-95, joue sur les valeurs nationalistes et celles de la famille dans ce pays essentiellement catholique de 4,4 millions d'habitants. PROGRAMMES ÉCONOMIQUES FLOUS Il accuse le gouvernement de centre gauche d'avoir fait preuve de laxisme et d'une mauvaise organisation dans sa gestion de la crise des migrants, qui affluent en provenance de Serbie au rythme de 5.000, voire 10.000 par jour, même s'ils passent ensuite rapidement en Slovénie puis en Autriche et en Allemagne. Le HDZ a aussi attaqué le gouvernement sur le terrain économique, en lui reprochant de ne pas soutenir suffisamment la reprise, après des années de récession qui ont fait reculer la production nationale de 13% depuis 2008. Le taux de chômage avoisine les 16% de la population active, contre une moyenne d'un peu plus de 9% pour l'ensemble de l'Union européenne. La Croatie, devenue à la mi-2013 le 28e membre de l'Union européenne, en est l'un des pays les moins riches et dépend fortement des touristes étrangers qui affluent chaque été sur la côte et les îles de l'Adriatique. Le PIB devrait progresser de 1,2% cette année et de 1,5% en 2016. Quant à la dette publique, elle avoisine les 90% du PIB et le déficit budgétaire devrait être compris, cette année, entre 4,5% et 5%. Les deux grandes formations politiques s'engagent à consolider le redémarrage de l'économie et à la rendre plus compétitive. Mais, de l'avis des économistes, elles restent vagues quant aux moyens pour y parvenir et aucune n'a dit comment elle allait s'attaquer à un secteur public hypertrophié, résoudre les problèmes de l'assurance retraite, des entreprises nationales déficitaires et d'un système de santé mal géré. "Aucune des deux plus grandes coalitions n'a dit clairement comment elle s'attaquerait aux problèmes économiques les plus importants. Leurs messages en sont restés aux généralités, avec une tonalité populiste", a estimé le syndicat patronal, HUP. (Avec Ivana Sekularac; Eric Faye et Tangi Salaün pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.